Devenez Fan... Facebook Fan...

Pour qu'une nouvelle vie s'ouvre à vie... plus fort que la scientologie...

pour les fans:

pour le groupe:
http://www.facebook.com/group.php?gid=121030881421&ref=ts


Introducing notre Guide, notre Tom Cruise, notre Raël à nous...

:




So Foot

Le journal de ceux qui veulent gagner:

"J'ai rien inventé, j'ai tout pompé..."  Ben L.
"So Foot m'a tout donné. Il est temps que je le lui rende". Nicolas S.
"Si seulement j'avais connu So Foot six mois plus tôt..." Ségolène R.
"Quelque part entre But! et Onze Mondial" José A.
 













Recommander

Mercredi 9 décembre 3 09 /12 /Déc 06:09

Par essence, la destinée d’un blog et sa durée de vie est rarement amenée à le voir dépasser la quinzaine de jours. La lassitude et le peu d’intérêt des sujets traités ont vite fait d’enterrer les projets de son auteur aussi profondément qu’une enveloppe remplie de billets au fond à droite du jardin de Christophe Robert. Ce ne fût pas le cas du Paris Santa Blog pour lequel l’aventure aura duré plus de quatre ans et demi sans que les pressions de la Ligue ou les menaces de José Anigo n'y puissent rien... Le PSB ne verra cependant pas la cinquième année et ce n’est pas sans une certaine émotion que j’écris ces quelques lignes. C’est qu’on ne clôture pas près de 5 ans et 1 087 articles publiés ici aussi aisément qu’on plaque sa première copine (et vous savez pourtant que même ça, c’est déjà difficile…).


Quel meilleur jour pourtant qu’un lendemain de défaite marseillaise au vélodrome pour mettre un point final à l’aventure ? Un lendemain de défaite où le Milan AC n’aura même pas gagné, où le toujours aussi « fabuleux » public marseillais se sera illustré par jets de projectiles en tous genres, un lendemain de défaite que l’ensemble de la presse française aurait tant voulu voir « miraculeux »… Tout un symbole donc.


Un symbole tout autant que la fermeture du blog au lendemain d’une défaite parisienne porteuse d’espoirs (sic), ce qui résumé bien l’histoire sans fin de ce club depuis tant d’années. Les espoirs déçus auront donc vécus ici mais louons à ce blog d’avoir rempli son rôle d’exutoire à merveille. Un rôle d’exutoire qui n’aurait eu aucun intérêt sans votre contribution à vous, « mes » PSBlogueurs à qui je dois d’avoir continué d’alimenter ce blog avec une assiduité fluctuante. C’est évidemment à vous que ces dernières lignes sont dédiées, pour vous remercier de votre fidélité et m’excuser aussi, un peu, de cette décision qui apparaîtra abrupte à certains. Soyez rassurés, si besoin était, ce n’est pas une quelconque passion déclinante pour notre club de cœur qui guide mon choix, bien au contraire. Alors une dernière fois, merci à vous, merci pour tout et surtout, allez Paname !


 

(en même temps, en y regardant de plus près et avec le recul, le destin du PSG (et du PSB) ne pouvait qu'être plombé...)


 

Ben Labarthozic, en direct du Paris Santa Blog (22 juin 2005 – 9 décembre 2009)

Par Ben Labarthozic - Publié dans : paris-santa-blog
Ecrire un commentaire - Voir les 54 commentaires
Dimanche 6 décembre 7 06 /12 /Déc 15:53

Comme convenu, voici donc mes pornosticks pour cette nouvelle journée de championnat… Alors. Je vois bien l’OM dominer Nice en début de soirée, par un petit 3 buts à 1 des familles. Après avoir peiné comme des bulots contre la marée, un carton rouge sorti fort à propos et qui respecte la tradition olympienne devrait normalement aidé les hommes de la Desch’ à sortir de cette mauvaise passe. Quant à Paname, je les vois bien s’incliner après un match valeureux en Gironde. Mais bon, malgré la vaillance, je les vois bien perdre 1 but à 0 car le PSG gagne quand même rarement après avoir bien joué (cf. encore Lyon cette saison). Pour noircir un peu plus une soirée placée sous le signe des regrets, je vois bien Erding se tordre le genou et nous condamner à finir avec le cousin de Florian Maurice aux avants-postes jusqu’à la trêve. Enfin, je dis ça mais je peux me tromper, je suis tellement mauvais en pornosticks…

En tous les cas, si la soirée d’hier aura amenée des regrets, elle nous aura quand même aussi appris que même les commentaires de Christophe Dugarry et Grégoire Margotton sur PES10 sont infiniment meilleurs que ceux de JP Pap1 quand il commente un match de foot pour de vrai. Et pour le PSG me direz-vous ? Un sentiment mitigé forcément. Celui d’avoir vu une équipe jouer pour de vrai, un Sésségoal en forme, un Armand qui n’aura pas démérité à mon sens (mais je pense que cela provoquera débat) et pour autant, une défaite à l’arrivée. On pourrait même aller jusqu’à dire que Jean-Eude Maurice a fait un sacré bon match si l’on avait enfin de s’auto-flageller un peu plus. Il n’en reste pas moins que son entrée, aussi satisfaisante soit-elle, jette une lumière froide et crue sur la nudité du banc parisien. Au moins autant que certains choix de coaching qui n’auront pas manqué de surprendre. On veut bien croire que ZoomZoom ne soit pas en forme mais on aura au moins autant de mal à me faire croire que la grande gigue de Sammy l’a jamais été depuis le début de l’année. Ce n’est pas le match d’hier qui me contredira. On pourra également disserter sur le positionnement très PLGien de Chantôme à droite. Certes, la volonté de Casque d’Or était peut-être de bloquer les montées de Trémoulinas mais quelque chose me dit que si Chantôme doit jouer (et je veux bien admettre qu’il le mérite sur ses derniers matchs), Kombouaré doit alors aller au bout de sa logique et sortir un de ses deux autres milieux défensifs. M’est avis en effet que Jallet aurait eu un rendement plus intéressant sur ce côté. A tout prendre, on peut même se demander si titulariser Sankharé pour laisser le couloir droite à Séssegnon aurait vraiment été une faute de goût. On ne le saura jamais d’autant plus qu’encore une fois, Paname n’a pas démérité et est parvenue à se créer des occaz’.

(déjà à l'époque... un espoir nommé Maurice... la crise à Paris... la vérité selon Courbis [sic]...)

Le problème, vous le savez tout autant que moi, réside dans la capacité de ces joueurs à rééditer ce type de performance chaque semaine. Je ne parle pas de la défaite car pour ce qui est du point de vue comptable, ces types sont largement dans les clous. Non, on parle de l’abnégation et de la volonté de gagner des duels démontrée hier soir. L’avenir nous le dira mais en attendant, Paris demeure dans un espèce de no man’s land dans ce championnat au gros ventre mou. Dernière remarque tout de même, au risque d’enfoncer le clou là où ça fait mal : je ne trouve pas que Céara soit très bon en ce moment. Son rendement est assez aléatoire et son positionnement l’est tout autant. Puisqu’on parlait de Jallet, je pense qu’on y gagnerait en solidité à le voir aligner sur ce côté-là de la défense parisienne…

Allez, un dernier petit enseignement pour la route quand même, bien qu’il n’en soit pas véritablement un. Après 14 coups de coude hier soir, Brandao a fini par se prendre un carton jaune. Gaby Heinze lui, pour un nombre égal de bras écartés et de provocations en tout genre, a fini le match blanc comme une oie. Finalement, on se demande comment Heinze n’a pas rejoint ce club qui lui va si bien plus tôt… pas d’honneur, du vice, de la tricherie, Heinze et Marseille, une soirée d’étoiles en perspective. Raison de plus pour espérer que les Galactiques leur en fasse voir des milliards dès mardi soir…

Par Ben Labarthozic - Publié dans : paris-santa-blog
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Vendredi 4 décembre 5 04 /12 /Déc 18:34
C’est au moins ce qu’il faudrait au club boulonnais pour se sauver. En attendant, le club a décidé de nourrir les pages grasses de la presse sportive en dépêchant un de ses dirigeants pour délivrer un coup de boule en pleine tronche de Skropeta, Bruno de son prénom et ci-après responsable de la comm’ du PSG. Il faut donc croire que cela en énerve certains de voir le PSG gagner…

En attendant, et mine de rien, il faut quand même réaliser qu’une victoire demain en terre girondine n’offrirait rien de mien que la tête du classement anglais au PSG. Bon, il faudra peut-être faire sans ZoomZoom ni la Giule, un match nul serait déjà une sacrée belle perf’ mais il n’en reste pas moins que pour une équipe de bleusailles qui joue comme des peintres, la position dans ce classement est pour le moins flatteuse…

  Points Matchs Joués
1 Bordeaux 7 14
2 Montpellier 6 13
3 Lyon 5 14
4 Valenciennes 5 14
5 Lorient 4 14
6 Monaco 4 13
7 Marseille 4 13
8 Paris Saint-Germain 4 14
9 Auxerre 2 14
10 Toulouse 0 14
11 Nancy -1 14
12 Nice -1 14
13 Rennes -1 14
14 Lille -2 14
15 Sochaux -6 13
16 Lens -6 14
17 Saint-Etienne -10 14
18 Boulogne -12 14
19 Le Mans -12 14
20 Grenoble -18 14


L’actu du foot, c’est aussi le journal L’Equipe qui tente de retrouver son lustre d’antan en proposant 5 points pour aider le foot mondial (rien que ça) grâce à l’instauration de la vidéo sur les terrains de foot. Merci l’Equipe en tout cas, personne n’y avait pensé avant… putaingue, dur d’innover depuis la création de la coupe d’Europe… d’autant plus dur que le papelard propose de mettre en place la vidéo dès la coupe du Monde 2010, celle où la France pourrait retrouver le Brésil et le Cameroun dès la phase de poules… de son côté, je vous rassure, le PSB ne vous propose rien. Tout au plus de retrouver ses pornosticks si je ne fainiante pas trop d’ici demain. En attendant, ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne fin de semaine dans un quotidien plus chargé que de raison…
Par Ben Labarthozic - Publié dans : paris-santa-blog
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mercredi 2 décembre 3 02 /12 /Déc 23:23

Pendant longtemps, ce soir, j’ai cru devoir écrire que ce match était à l’image de Paname : une bonne entame, une bonne grosse pression bien stérile qui s’arrête aux 30 mètres face à une équipe d’une faiblesse indicible. Une équipe pourtant capable de mener à la pause par la grâce d’un but improbable permettant de mettre fin à l’invincibilité du totem Edel… L’histoire était en marche, telle une tragédie au destin funeste. Mais finalement, en dépit d’une issue heureuse et méritée, ce match reste bien à l’image de ce club tant les différentes périodes qui l’ont animé ont chacune refléter le caractère de ses joueurs et de son collectif.

(Pet Shop Boulogne Boys)

Ainsi, après être rentrés la tête dans les épaules et la queue basse aux vestiaires, le retour sur le pitch allait conforter toutes nos craintes. Un but, un seul, aurait suffi à mettre à l’épreuve le mental en carton de ces arsouilles. Cela se traduisait grosso merdo par une disponibilité minimum et, quand elle existait, elle consistait pour un joueurs a venir demander la balle à deux mètres de son coéquipier pour être sûr qu’il ne rate pas sa passe. Pas de mouvement, pas de jeu… C’est alors que se produisit le petit miracle. Il avait pour nom Luyindula, la Pégu’ de son surnom. En l’occurrence un surnom aussi mal venu que sa propension à confirmer que le joueur n’était bon qu’à partir du moment où il n’était plus installé dans l’équipe-type. Cette disponibilité et cette vitesse qui faisaient cruellement défaut à Paname, Péguy l’a apporté de toutes parts ce soir. En passant, son remplacement a également coïncidé avec le passage à deux joueurs dans l’axe aux avants-postes. Bizarrement, on oublie un peu souvent que c’est dans cette configuration que le PSG, et accessoirement Erding a le mieux jouer cette année, en début de saison. Je dis ça, je dis rien mais ça ne serait peut-être pas complètement déconnant de recommencer. Et c’est un adepte du 4-2-3-1 qui vous le dis…

M’enfin, puisque je n’en suis plus à un revirement près, ni même à une approximation, je viens modestement battre ma coulpe ici pour reconnaître que le petit Chantôme est à classer au rang des autres artisans de la victoire. Un geste de classe et de la vivacité ont fini de me rendre moins obtus que je n’en ai l’air. Ce constat vaut également pour Sankharé, à l’égard duquel je fût quand même moins cinglant (je ne vais pas non plus m’auto flageller gratuitement…). C’est Parigi qui va être ocntent. Maintenant, si tout le monde peut se réjouir de cette belle victoire, si le PSB ne sera pas de ceux à utiliser le faible niveau de l’opposant pour expliquer tous ces jeux en triangle, j’ai aussi vu le PSG que je n’aime pas. Celui qui, menant 4-1, s’est mis à se masser le tracassin. Mine de rien, ces quelques manquements sont tellement caractéristiques de ces joueurs qui se voient toujours arrivés un peu trop tôt que j’y vois les germes possibles de défaites à venir. Car finalement, c’est bien d’apprendre à se faire mal dont ces joueurs ont besoin. Et se faire mal, ça commence par défendre comme un chien sous la pluie à Boulogne quand on mène 4 pions à rien. D’autres pourraient évoquer gestion et économie des corps et des esprits, mais quand on a le grand corps malade du PSG, on ne mégote pas avec l’attitude. Pour autant, ce soir, on repasse devant l’OM, avec un match en plus certes mais on dormira bien là-dessus…

Par Ben Labarthozic - Publié dans : paris-santa-blog
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Mardi 1 décembre 2 01 /12 /Déc 23:38

Only in Paris comme dirait l’autre… Et oui, seulement à Paname peut-on voir un mec qui vient de se fracturer la cheville, tout seul comme un grand, mettant en péril la suite de sa carrière et se réjouir de cette… aventure. Un « truc de fou » confie un Coupet hilare face à une assemblée de journalistes plus conséquente qu’un kop lyonnais déchaîné… Pour un peu, on se demanderait si Greg n’a pas abusé des déjeuners avec Raël et Francis Borelli (si si, il est en vie, c’est Raël qui me l’a dit) aux 3 canons. A moins que ce ne soit l’intervention divine de Thuram qui aurait confié au gardien parisien qu’il devait au moins s’estimer heureux de ne pas avoir été diagnostiqué avec un cœur trop gros pour jouer au PSG… d’ailleurs, je serais à la place de Coupet, que ça fait visiblement marrer d’avoir une vis dans la cheville, j’éviterais de fanfaronner des fois qu’il se rende compte que le médecin du club ne lui a pas rafistolé la guibole avec un morceau de sparadrap et trois Compeed…


 

(Un joueur du PSG qui se blesse et pour une fois, aucun Marseillais n'est impliqué...)

Only in Paris voit-on Kombouaré désormais parler de construction par « petits paliers ». Manifestement, Tonio est passé du désir de foutre des avoinées à ses homologues avec une équipe de gros burnés, préférant adopter la slow attitude version Luison quand ce dernier nous expliquer qu’il allait composer son équipe comme une fusée : par étage. D’abord la défense, puis le milieu puis… Je sais pas vous mais moi, j’ai jamais vu la fusée décoller. Peut-être Tonio a-t-il retrouvé le mode d’emploi mais en terme d’astronef, avec un gardien estropié, ça fait déjà un sacré socle abîmé…

Enfin, et parce que Paris sera toujours Paris, only in Paris Albert Banning. Déjà refoulé de l’équipe type, le bonhomme est désormais refoulé du parc. L’histoire ne dit pas si Canal + va le banni(ng)r de sa liste d’abonnés mais si le gros Bébert avait des doutes sur son avenir au sein du club, les stadiers du Parc ont fini de les dissiper…

(Mais qui est Albert...? l'homme au beret...? ce jeune homme à maillot rayé...?)

Par Ben Labarthozic - Publié dans : paris-santa-blog
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires

Présentation

  • : PSG Blog
  • PSG Blog
  • : paris saint germain Labarthozic Sport
  • : Le blog ultime du PSG. Tout sur le Paris saint germain. Tout ce que vous avez toujours voulu lire sur le PSG et que vous ne lirez jamais dans le Parisien... Le blog pour mieux décrypter l'info du PSG
  • Partager ce blog
  • Contact
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés