Retour en force

Publié le par Ben Labarthozic

Tel Jean-Michel Larqué, je vole au secours de la victoire et reviens vers vous en ce jour béni. L’absence de connexion, l’abondance de cartons, rien n’aurait pu m’empêcher de venir fêter en votre compagnie ce jour béni pour Paris. Le simple fait de dire cela en dit long sur la déchéance de ce club depuis trop longtemps maintenant. Et à l’écoute de l’interview dominicale du Moulin, on ne sait trop si l’on doit rêver ou voir en lui la réincarnation d’un Pierre Blayo déguisé en José Anigo. La fête au Parc, des joueurs de renom, tout y passe. Ce que l’on sait pour sûr, c’est que la guerre de toit n’aura pas attendu longtemps pour dévoiler les intentions des uns et des autres. Les règlements de compte continueront d’alimenter les beaux jours de ce club. Seule nouveauté, importée tout droit des joutes phocéennes, on sort du cadre feutré pour faire ça en plein jour. De là à espérer que notre prochain entraîneur (dusse-t-il s’appeler PLG) parvienne à éteindre le feu comme a pu le faire un Gerets avec son José, c’est une autre histoire. En tout état de cause, pour un type qui ne voulait pas trop se montrer, Moulin mouline des abattis comme d’autres tournent leurs compas…

(MC Jean Gab1 feat B.I.G. Plessis: "J't'emmerde")

Mais l’intérêt de la journée n’était pas hier à la dissection du langage fleuri de notre toujours « conseiller sportif ». Non, pour tout vous dire, tout cette semaine écoulée, j’étais « vraiment » occupé. Nulle tentative de ma part de fuir un terrain miné, ce en quoi ce blog aurait déjà fermé ses portes depuis bien longtemps. Que nenni, hier, télé m’ayant lâché, ne poussant pas le masochisme jusqu’à faire souffrir mon palpitant en subissant les assauts d’un Gilbert Bribois bien énervé, j’ai décidé d’aller soigne mes brûlures d’estomac en engloutissant un burger sous un torrent de Pina Colada qui venaient tapisser les monceaux de binouzes syndicales propres à tout bon déménageur qui se respecte. Double avantage du buveur qui anticipe dans un éventuel désastre une toute aussi grosse gueule de bois. Il n’en a rien été. Le PSG a réussi l’impossible en allant gagner à Bonal. Je devrais dire, « ce » PSG a réussi l’impossible. Cela en fera chier plus d’un mais en plus, Paris parvient à se maintenir avec trois pions d’avance sur les pingouins. Patator sera bien en mal de nous expliquer que la Ligue aurait dû enlever 4 points pour sa banderole injurieuse. Personnellement, on n’aura pas de pensée émue pour les Lensois. Pas plus que je n’en aurais eu pour Dieuze et sa bande. Notez bien que je ne voudrais pas avoir la victoire (sic) revancharde, et ressembler ainsi à un Aimé Jacquet un soir de finale de coupe du monde. Mais notez bien également qu’hier soir, on jouait contre pas mal de monde. C’est pour cette raison que je n’ai pas non plus, de pensée émue pour les footix qui composent ce pays et qui voyaient dès vendredi, en forte majorité, une descente pour le PSG. Ceci n’arrivera pas cette année, et pas l’année prochaine non plus, nous assurant de la sorte de rester le doyen de la Ligue 1. Désolé également pour ceux qui avaient fait le parallèle par trop évident les canaris nantais, preuve d’une médiocrité certaine dans l’analyse des faits et d’une méconnaissance totale dans les choses du foot. Pour rappel, Nantes avait fini bon dernier de notre championnat et comptait en son sein des joueurs au nom chantant du squale Delhommeau. Bref, autre équipe, autre histoire. Notez tout de même, enfin, que moi-même, ait violemment cru à une descente saison. Et c’est pour cette raison, enfin, que je milite dès maintenant, moi le chantre de la stabilité, pour un grand lessivage par le fond. Mais nous aurons tout le loisir de revenir dans les jours à venir sur les besoins de notre équipe. En attendant, contentez-vous de mesurer à quel point ce maintien est structurant pour notre quotidien à tous. A quel point cette victoire est importante pour que nous puissions regarder avec un peu d’envie le marché des transferts. A quel point nous pourrons savourer l’Euro 08 sans avoir à se demander si nous jouerons le premier match de la saison chez les castleroussins ou les niortais. Enfin, à l’heure où Grenoble est menacé de ne pas pouvoir accéder à la Ligue 1, on se réjouira également de ne pouvoir être accusé à priori d’être les grands bénéficiaires d’un potentiel recalage. Ca, c’est pour tous les moyens qui nous promettaient une aide divine du corps arbitral pour cette fin de saison. Si l’on ne nous a pas volé (pour une fois), on ne nous a pas aidés non plus. Chapron, en refusant un but valable aux girondins aura bien tenté jusqu’au bout d’être fidèle au peu d’amour qu’il a pour notre club mais cela n’aura pas suffi : hier soir, Mariolito ne s’est pas fait sanctionner pour deux tirages de maillot en pleine surface. Cette règle a disparu des tables arbitrales… il faut dire que Chapron n’était pas à Socho (puisqu’il était justement à Bollaert…).

Ironie de l’histoire, quand notre président déclarait que « ce sont les règlements qui sont trop vieux, et non Guy Roux », on attend toujours la version de ce dernier aux Spécialistes pour nous expliquer la débâcle lensoise. Guitou qui annonçait à la fin de sa mission en terre nordiste que si le RC Lens redressait la barre, c’est qu’il avait eu bon en recrutant les bons joueurs. On doute que Canal + et sa bande de sbires lui ressorte la phrase des archives. En parlant de Guitou, on pourrait évoquer le succès de la Moustache avec sa bande de rouges et noirs, confirmant ainsi qu’il n’y a pas toujours que des mauvais entraîneurs mais aussi parfois des mauvais joueurs. Dans ce contexte, on en viendrait presque à se foutre que l’OM se soit qualifiés pour la Championsse Ligue. Un maintien en Ligue 1, une coupe de la Ligue et une finale à venir pour un possible (et là, ça sera vraiment du 50-50) doublé, on aurait signé…

(on se demande pourquoi Moulin veut le retour de la fête à Paname... on s'est bien marré pourtant cette année...)

Aujourd’hui enfin, c’était l’annonce de la liste à Raymond. Retourné à mon quotidien déconnecté, subissant à nouveau les assauts de RMC, j’ai dû me coltiner en plein montage de meuble les commentaires affinés du duo Courbis-Larqué. Quelques dizaines de minutes n’auront sans doute pas suffi à Jean-Mimi pour nous dire sa surprise de voir Landru dans les 30. Il n’aime pas ce gardien, c’est certain… et ses arguments sont d’ailleurs béton. Il nous l’a dit Jean-Mimi, Landru a eu une saison difficile… oui, ça, merci, on avait cru comprendre. Mais Landru, dans les moments difficiles, il a toujours été là. D’ailleurs, peu de gens se souviennent de la saison rocambolesque de Barthez en 2005-2006, ce qui ne l’avait pas empêche de défendre les cages française au mondial. Enfin, pour confirmer mes paradoxes, Raymond la Science a décidé de se passé de Roro. C’est dommage. Si Rothen est un faux leader, c’est en revanche un vrai centreur. Et je reste persuadé qu’au sein d’une équipe où on lui demande juste de fermer son claque-merde et d’écourter ses tours d’honneur, le bonhomme peut-être vraiment utile, voire même très bon. Vous l’aurez compris, Rothen à Paris, oui. Mais alors avec 3 ou 4 gros calibres autour de lui. Ca tombe bien, c’est justement le projet de Moulin. Mais j’ai déjà trop parlé pour ce soir. Et il sera plus que temps de revenir sur les intentions du bonhomme. Tout juste le temps d’ajouter que son style à lui, c’est pas celui de Paris. Et si je peux donner raison à ceux qui militent pour qu’on se fasse détester pour de bonnes raisons, je ne voudrais pas trop voir des litres d’ammoniaque déversés dans les vestiaires adverses lors du prochain classico. N’empêche, on n’oubliera pas de noter l’entrefilet de l’Equipe sur les insultes ayant fusé entre le gros Plessis et le chauve Moulin. Juste pour dire qu’en finale de coupe de France, Anigo avait trouvé le moyen de vouloir faire « ravaler son sperme à Lacombe » et de « vouloir trouer le cul de Rothen » avant de s’embrouiller avec Armand et Yépes dans les coursives du Stade de France. Curieusement, seuls les journalistes de So Foot avaient relevé la chose. Pour les institutionnels, tout cela devait sans doute relever du folklore… demain (ou un autre jour), on devisera de qui à Paris, de qui a sa barre et surtout, de pour quoi faire de ce rafiot…

 

Pour découvrir un nouveau blog: http://www.clickoblog.com/auracf87827895ed2bc9854

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article

Guil 20/05/2008 17:22

Carlier qui dit que le gros lensois qu'est descendu sur la pelouse ne l'a pas fait pour aller peter la gueule des joueurs mais pour exprimer son immense déception. Quel fion ce mec. Il ne connait rien au foot (pire qu'un footix, j'vous jure !) et se permet de faire des rubriques sur le sujet. C'est une escroqueie ce type

Juventino 20/05/2008 16:47

L'infame Carlier  a encore craqué dimanche. Heureusement l'insupportable émission france 2 foot s'arrete la semaine prochaine. Quel soulagement!  Autre infame: Djibril Cassé qui prend la place de Trezeguet.. ca fait mal..

Romain 20/05/2008 11:50

Très bon blog avec un ton incisif et ironique. J'm beaucoup ^^

Lucas 19/05/2008 21:26

Ouais... bon faut arreter quand meme... rien gagné depuis 15 ans (meme si on m'affirme qu'une certaine intercoco, ou intertoto, un truc comme ca...)ca doit faire mal, mais enfin je vais etre pour la 1ere fois de ma vie un peu honnete et de bonne foi, c'est vrai que 3e ca fait presque rever...Mais bon, gardons la foi, ''er padrino'' Moulin nous a promis Diego,haha,haha,haha.Non serieusement, et je le jure sur mon string che guevara, si recrute le nain, je me les coupe et les fais manger a qui vous voulez.A bon entendeur....

Stardust Chris 19/05/2008 20:44

Pas au fond du trou, mais sans titre, c'est pire... Non le pire c'est d'être content d'être 3ème et de ne rien gagner ! Surtout quand on visait la 1ere place....