Fallait pas l’inviter

Publié le par Ben Labarthozic

Il serait plus exact de dire qu’il ne fallait pas les inviter. Hier soir, un simili-spectacle qui devait au départ ressembler à une bonne soirée de foot à l’ancienne, s’est vite transformée en une garden-party version M6 dans laquelle les videurs du PAF auraient mal fait leur boulot, du terrain au micro…

Pour moi, ça ressemble à la sale journée sportive type. Mes poulains (France & Lakers) ont, une fois n’est pas coutume (sic), perdus. De là à assumer une éventuelle reconversion vers le supportérisme marseillais, il y a un pas que je ne vais pas tarder à considérer…

Se faire éliminer de l’Euro, c’est pas cool. C’est l’assurance de rester le cul dans son fauteuil Club à se taper des matchs au couperet, les plus excitants, pour lesquels nous ne seront qu’à moitié concernés. Grosso merdo la place du con si souvent dévolu à la France dans mes primes années. Mais ajouter à l’élimination la qualification des italiens et vous commencez à dresser le tableau d’une soirée vraiment pourrie à souhait. Parmi les rares hobbies que je partage avec Raymond, la détestation de l’Italie en tant que nation footbalistique en est sans doute une. Bien sûr, ça gagne, mais pour le reste… d’ailleurs, Rolland et Leboeuf semblaient partager mon avis. Ah, Thierry et Frankie. Etait-il possible de faire pire que le duo Thierry-Jean-Mimi ? A eux deux, les frères Mickey ont explosé les cannons de l’exercice dans les grandes largeurs. Thierry Rolland qui nous a promis que c’était son dernier match en bleu (puisse le grand tout là-haut l’écouter) avait retrouvé ses plus vertes années. Et cette fois, pas de modérateur pour censurer l’aspect nationalo-poujadiste du parfait petit commentateur sportif. Hier soir, l’arbitre était mauvais. C’était décidé dès la cinquième minute de jeu, LeSteak lâchant dans un bel élan de sincérité : « je l’avais trouvé mauvais en finale de ligue des champions, ce n’est pas ce soir qu’il va me détromper ». Il jouait pour qui Leboeuf en Premier League ? Le fait que l’arbitre a été mauvais hier soir. Le fait est qu’il l’est souvent quand les Italiens jouent. Mais là n’est pas la question. De très loin d’ailleurs. Hier, la France a été nulle. Le coach et son coaching breton a été nul. Les joueurs ont été nuls aussi. Et le public, lui, s’apprête à déverser sa bile… après la défaite.

(faites la guerre...)

Ne boudons pas le peu de plaisir qu’il nous restait à déguster. Le match fût l’occasion de voir l’entrée fracassante du futur tôlier français, en lieu et place de la gueule cassée au genou fracassé. Une entrée éclair durant laquelle le jeune Samir n’aura rien montré. N’allons point lui faire de procès inutile, le temps lui a manqué pour nous faire apprécier la palette des nombreux 360 que sait effectuer le joueur… n’en reste pas moins que le coaching de Ray a suffi à lui-même à démontrer où la Frisouille s’était planté : dans sa liste des 23. En dehors des options de jeu qui n’en étaient pas, Raymond fût bien en peine de trouver des solutions aux joueurs « défaillants », ou dits comme tel. Aujourd’hui, si j’en crois tout un chacun, cela sonne comme une évidence. Raymond avait tout faux. Pourtant, le jour où le gusse annonce ses 23, on cherche encore ceux qui crient au scandale. Au contraire, on préfère alors souligner que Domenech a pris ses machines à pleine main et a « enfin » dégager le trop mauvais Landro et le péroxydé Cissé. C’est limite si l’on applaudit pas la nomination de Gomis à la place de ce dernier. Pourtant, aujourd’hui, la scène est posée, la guillotine affûtée. On connait l’histoire, c’est la règle du genre. Certes. Il n’empêche que vu les joueurs à disposition (et on le répète, à l’époque, on ne fît guère grand cas de l’absence de Mexés), je ne suis pas sûr que j’aurais aligné une équipe très différente. Surtout, si j’en crois la vox populi, il était impératif de cacher ce Thuram que je ne saurais plus voir…

(... pas l'amour)

C’est bien mon plus grand regret à propos de cet acteur (à défaut d’être sélectionneur) que je ferais à Raymond. Parmi ses rares qualités, je croyais (naïvement sans doute) que ne pas céder à la pression publico-médiatique en était une. La brèche était perceptible avec la nomination de Mandanda. Elle est devenue béante avec la titularisation d’Abidal. Ce dernier a été mauvais, comme tout au long de sa saison. Il nous a coûté une bonne partie du match mais contrairement à son alter-ego barcelonais, il ne disposait pas d’un vécu de 142 matchs qui pouvait laisser le contraire. Tutu n’est pas Dessailly. Il aurait fait son match hier soir. A tout le moins, si Domenech s’est trompé (et il s’est gravement planté), ils sont quelques millions aujourd’hui à s’être planté avec lui. Qui va aujourd’hui, s’auto-flageller sur la place publique sur le cas Abidal ? Ce ne sera pas Jean-Michel Larqué, l’homme qui vole au secours de la victoire et tire sur les ambulances (Lanrdo, El Karkouri, R.I.P.).

Heureusement que dans son malheur, Raymond n’est pas un ingrat. Il nous restera cette scène d’anthologie à laquelle nous avons pu assister en direct : la demande en mariage… inutile de commenter ce que d’autres feront au même titre que le coup de boule de Zizou. En attendant, il reste la vraie vie : Feindouno va peut-être se faire la malle au Quatar. Il a pas autre chose à foutre ? Il serait pas mieux à Paname, Feindouno ?

Publié dans paris-santa-blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jako le Barjo (passéiste) 19/06/2008 11:50

Ben voilà, c'est pas l'euro qui va me réconscilier avec le foot cette saison... Parfois, je me demande si je devrais pas me mettre à supporter l'OL histoire de voir Paris dans les trois premier du championnat... Seul point positif de cet euro, je vais réduire ma consommation de cawettes et de binouze vu que je serai sûrement moins devant ma TV pour la fin de l'euro! Bilan, mon bidon va peut être retrouver un semblant de planéité avant les vacances...Qué miséria! Et ce mercato qui n'avance pas... Raz le bolino de tout ça! Mais où est Madar bordelum de Merdum: lui seul peut nous sauver ;)

Smooth 19/06/2008 11:29

Qu'est ce que je ne donnerai pas pour avoir le Pascal dans l'équipe type la saison prochaine !

Fernandez mais pas Luis 19/06/2008 11:23

J'aime bien la comparaison que fait Iron. C'est vrai qu'on est pas gâtés cette année (enfin surtout niveau foot, heureusement que les Celtics ont atomisé les Lakers :p).Espérons que la déroute des bleus aura le mérite de faire virer Domenech et de changer l'état d'esprit de l'équipe.Ceci étant, quand on voit la déroute du PSG et les mesures calamiteuses qui ont été prises depuis, c'est gagné pour personne.Pour une fois je ne suis pas du tout optimiste lors d'une intersaison, pourtant c'est encore le seul moment de l'année où, normalement, tous les espoirs sont encore permis...

Iron +1 19/06/2008 00:06

EN fait, c'est EURO, c'est la réplique de la saison parisienne. Sur le papier, on n'est pas mauvais, on nous donne du crédit. Ensuite, la compétition commence par un match nul contre une équipe "abordable". Puis on prend l'eau de partout. Et enfin, on joue notre tête sur un match couperet. Mais pas de chance, cette fois-ci, il n'y a eu personne de plus mauvais que nous pour jouer le rôle des lensois...Marre de cette saison. L'histoire, parfois, bégaye, c'est comme ça qu'on dit, hein? Sinon, petit mot sur le recrutement psgesque: ça donne super envie de s'abonner, dites-donc!

brahim 18/06/2008 20:11

Il a fallut attendre la confirmation de la nullité de malouda pour s'aperçevoir qu'on avait plus de gaucher en magasin!Je ne sais pas si ça a fait rire ou pleurer notre blondinet....Au fait malouda,abidal et tiago étalent  leur (vrai?) niveau cette saison ce qui me pousse à penser que soit notre championnat est encore plus faible qu'on le pensait,soit des joueurs en cartons peuvent très bien supporter la "pression" lyonnaise!