A l’ordinaire…

Publié le par Ben Labarthozic

Les saisons du PSG se suivent et se ressemblent… après avoir subi la honte et l’opprobre dimanche dernier, les joueurs parisiens nous avaient promis une belle revanche pour hier après-midi. Roborothen endossait alors le costume (trop grand ?) du Youri Djorkaeff de la belle époque et nous assurait une belle déchire pour le match à venir avec une victoire à la clé…

 

 ("ah oui... faire gagner Paris...")

Je m’installe donc tranquille mimile devant ma lucarne, prêt à observer les peintres parisiens… ça ne loupe pas. 15 premières minutes impec’. 10 minutes suivantes un peu moins bonnes puis le but syndical sur coup de pied arrêté. A l’origine ? un coup franc puissant en plein sur le gardien qu’Alonzo, fidèle à ses habitudes, dégage plein axe pour une reprise nancéienne (dans ces cas-là, vous êtes tranquilles, la balle n’arrive jamais sur un bleu…). Tout ceci m’interpelle donc. Il y a encore 6 mois, tout le monde nous enviait une paire de gardiens super-compétitifs. Aujourd’hui, on a le choix entre la poisse à la technique raffinée (i.e. Lionel) ou la baraka au style déhanché (i.e. Jérôme)… un peu plus tard dans le match, le pénalty arrêté par Jéjé en faisant passer le ballon à côté de Zerka à côté est peut-être un signe… sinon, après le but ? Une équipe hyper fébrile, persuadée que le sort s’acharne sur elle et des joueurs à la technique au demeurant correct, qui se mettent à rater contrôle sur contrôle…  

 

J’entends ici et là que le PSG est « réanimé », « que les joueurs se sont réveillés ». Oui, mais à l’arrivée, ça reste un match nul de bien mauvaise facture contre les ogres de Nancy… oui, car entre temps, l’autre fois conspué de Kalou a eu la bonne idée de jouer une nouvelle fois les « sauveurs », dans un match où Popol Michel confirme bien ses difficultés actuelles. Un match qui signe avec brio la 8ème rencontre consécutive sans la moindre victoire. Et par conséquent, une place en ligue des champions qui s’évanouit définitivement (pour ceux qui y croyaient encore…).

 

 ("putain, qu'est-ce qu'on se marre...")

Je suis peut-être un peu dur avec ces bougres. On a tout de même vu un Modeste au rendez-vous après ses éclats de voix : un vrai chien fou enragé, pas toujours au point techniquement mais qui a le mérite de se battre. Une Bonaventure qui a encore une fois beaucoup tenté et qui confirme qu’il reste un des seuls à pouvoir percer une ligne. Une bonne rentrée de Dodo qui confirme quant à lui qu’il est seul à pouvoir faire des ouverture de 30 mètres. En revanche, une très mauvaise prestation de Rozenhal… un Armand qui n’a pas offert toutes les garanties à ce poste d’axial (mais les offre-t-il vraiment en latéral ?). A ce sujet, Badiane était sur le banc et je me demande pourquoi ce n’était pas cette grande tige alignée en lieu et place de Yepés… non seulement Jean Mimich’ n’a jamais démérité mais cela aurait également permis de faire glisser Paulo César à droite en lieu et place de la Piche… Un Pichot qui, en dépit de toute la volonté du monde (Dieu qu’il en a…) a montré balle après balle que les dieux du foot n’avaient pas été tendres avec ses panards…  

 

Sur la ligne d’attaque, je ne peux pas affirmer que Rothen ait fait le grand match espéré mais il nous a sorti quelques centres de bon aloi… Landrin n’a pas non plus été mauvais mais avec Parigi, on était d’accord pour dire qu’on aurait aimé voir Panpan… enfin, aujourd’hui, je ne jetterai pas mes foudres destructrices sur la Cisaille. Celui-ci a fait un match correct comme il sait encore en faire un par trimestre…  

 

Pour conclure, on attendra donc la réception auxerroise pour juger sur pièce. D’ici là, Kakash démarrera peut-être la rencontre. En attendant, il s’agira d’aller jouer la Duchère, la France du foot se prépare peut-être encore à une nouvelle partie de rigolade… enfin, Blayo a démenti ce matin toute velléité de départ de la présidence, si en plus ce gredin se met à s’accrocher, on est mal…

  

 

Pour découvrir un nouveau blog:http://www.clickoblog.com/autcf87827895ed2bc9854333789821149

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article

Parigi Mancino 12/03/2006 21:03

"Un Pichot qui, en dépit de toute la volonté du monde (Dieu qu’il en a…) a montré balle après balle que les dieux du foot n’avaient pas été tendres avec ses panards…"  xD xD xD