Veni, Vedi, Pas Vici

Publié le par Ben Labarthozic

On est venu, et on a vu une grosse daube hier soir devant notre écran qu’on aurait préféré qu’il reste noir… C’est que voyez-vous, avant ce match, Dodo la science semblait frapper de la maladie de Zaïmer qui frappe souvent les footeux. Ce cancre du football à qui l’on a décidé de filer les plus hautes responsabilités du foot français (une tradition bien française qui devrait faire de lui un ministrable des sports en puissance…) nous répétait à qui mieux qui mieux qu’il avait « oublié le passé » et qu’il se concentrait désormais sur le présent. Il a bien raison Raymond parce qu’au point où en sont les choses, se concentrer sur le futur paraît désormais impossible. Cela fût-il jamais une de ses préoccupations d’ailleurs ? Pourtant, Domenech nous a fait chier pendant deux longues années à mettre en avant sa finale de 2006 pour justifier toute la croyance qu’on devait avoir en ses oracles et sa bonne étoile. Et l’on devrait maintenant faire table rase du passé ? Ca va être un peu compliqué…

Parce que voyez-vous, il n’est pas nécessaire d’être commentateur sur RMC pour comprendre qu’au-delà des choix tactiques douteux, au-delà d’un palmarès tellement vierge qu’il ferait pâlir Rolland Courbis (c’est d’ailleurs dingue cette propension des loosers à s’ériger en donneurs de leçons), au-delà des bonnes intentions, Domenech n’a même plus cette once de ce qui pouvait encore faire son charme chez les hérétiques, à savoir une propension à pisser contre le vent. Non, tel un bernard-lhermitte au plus fort du ressac, le bonhomme s’accroche à son poste et se met à brosser dans le sens du poil les joueurs qui lui ont fait des courbettes et serait prêt à tout pour aller dans le sens de la vox populi. On avait déjà pu le constater lors de l’Euro et c’est ce qui a conduit à sa (presque) misérable perte. Malouda aussi, vous savez l’autre tanche qui ne fout rien (enfin, c’est ce qui se dit), l’a constaté. Pas de bol, il a même osé le dire, contrairement à ses petits camarades. La sanction fût immédiate : punition générale pour tout le monde et Nazeri en titulaire au coup d’envoi. De là à asseoir Malouda dans les tribunes, on n’y aurait pas cru. Et pourtant…Alors oui, du coup, on a bien été obligés de le voir le petit Samir. En tout cas, on a essayé… Puisque le nouveau Zidane est là (c’est Anigo qui nous le dit, alors…), moi, ça m’intéressait de le voir à l’œuvre. Pauvre naïf que je suis…


(Esc-t-elle Denis?! "Ray-No"??!)

Mais bon, on préférera mettre le curseur sur Mexés. Faut dire, le bonhomme a tout fait pour être présent dans le peloton d’exécution. N’empêche, si on s’était contenté de l’aligner il y a 4 ans Mexés, tout frais sorti de l’AJA, en l’associant au sage Thuram, on ne serait sûrement pas en train de disserter sur une piètre performance aujourd’hui. La vérité, c’est que le problème des bleus aujourd’hui est peu ou proue identique à celui d’il y a 4 ans. Pas de cadres, pas de leaders, une rengaine qui nous renvoie au problème récurrent de notre club chérie ces dernières années. Entre un Henry qui n’a le profil de capitaine que dans ses interviews fleuves et un Gallas qui a tout autant à prouver que Mexés, les joueurs censés montrer la voie ne sont pas légion. Dans cette tourmente collective, on se contentera de rappeler que Coupet n’aurait pas forcément été de trop dans le rafiot…

Alors bien sûr, aujourd’hui, les vautours vont se lâcher. C’est la loi du genre. Avec ce post, je ne suis peut-être pas le mieux placé pour faire ce genre d’allusion. N’empêche, on ne saurait que trop conseiller à Jean-Mimi Larqué de se calmer. Il a quand même déjà un procès au derche. Et quand ce dernier déclare que l’EDF est au fond du trou et suscite maintenant l’indifférence plus que le rejet, il ne nous apprend rien de nouveau. On sait bien qu’au pays des footix, les francecouilles sont derrière les bleus quand ils gagnent, les enfoncent quand ils perdent et feignent de ne s’être jamais intéressés au futchebol quand on frise l’hallali. Pour avoir un peu trop merdé, Domenech et sa mémoire qui flanche, lui, va vite s’en rappeler…

Publié dans paris-santa-blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pippo 08/09/2008 17:08

J'admire tes certitudes Jer c, personnellement je ne suis vraiment pas certain que le Ray va se faire lourder... il est bien accroché à sa place ce con !

Jer c 08/09/2008 14:18

Escalette et sa clique de grabatères ont l'air malin... Finalement ils vont devoir virer Raymondo en urgence alors qu'il aurait  été vraiment plus simple de lui donner son petit parachute doré après cet euro désastreux... A cette époque, nous croyions avoir touché le fond et bien non ! l'EDF est une équipe de gentils garçons encadrés par le GO Tonton Raymond... Ce n'est pas du talent dont nous avons besoin je suis convaincu que cette équipe en regorge mais de caractère, de chiens sur le terrain... des mecs qui haissent la defaite et qui ne disent pas "c'est pas grave on fera mieux la prochaine fois !" Alors Henry & Co un peu d'orgueil car à ce rythme la prochaine world cup elle se fera sans nous mais heureusemnt c'est une certitude aujourd'hui elle se fera sans notre futur jeune marié RD. Dieu merci !