Paris sous les bombes

Publié le par Ben Labarthozic

Ne voyez aucun mauvais jeu de mots avec le rendez-vous qui se profile dans deux heures tapantes. Le fait est que nous avions pronostiqué ici-même un éclatement possible du vestiaire, spécialité parisienne, sous le déboulonnage en règle de Villeneuve. Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que les raisons de la colère mûrissent. L’article de l’Equipe de ce matin étale donc ces dissensions en pleine page. Où l’on apprend que l’équipe se divise entre les pro et les anti-Villeneuve. Il ne faudrait pas voir un jugement de valeur derrière ces différentes appréciations, d’autant que la ligne de démarcation en question ne marque pas forcément ma préférence d’un camp pour l’autre. Certains de ceux qui soutiennent La Gouïne (et dont on doit comprendre qu’ils sont donc « anti »…) sont des gens très biens. Il en va ainsi des Landru et autres Clément. C’est moins le cas pour les Rothen et autres Bourille. A l’inverse, le camp des pro regroupe un ensemble hétérogène au sein desquels des types comme la Pégu’ et ZoomZoom ont plutôt nos faveurs. Mais là n’est pas vraiment la question. D’abord et d’une parce que je suis assez enclin à croire Paulo quand il déclare qu’il n’y avait pas tant de problèmes que cela entre Charlie et lui. Pas sûr que le Breton serait resté en place à la fin de saison mais il faut croire que le binôme avait su trouver ses marques. Le préz’ ne faisant pas d’ingérence dans la tactique mais n’hésitant à se montrer sévèrement burné lors des discours enflammés dans le vestiaire.

 


(ZoomZoom a.k.a 50 centimes ne craint pas le F.L.B [Front de Libération pour Bourillon])

Non, ce qui est plus inquiétant au-delà des préférences des hommes, c’est la capacité des joueurs du PSG à se tirer dans les pieds à la moindre opportunité. On avait déjà évoqué l’aspect bougon de la Giule qui se plaignait que la blondinette n’avait pas le droit au même traitement de faveur que lui. On apprend aujourd’hui que lors d’une réunion de gestion de crise au sein du vestiaire, organisée par MC Claude, ZoomZoom aurait reproché à la Bourille de ne pas mettre assez d’entrain à jouer au milieu de terrain quand le coach le lui demandait… On comprend mieux pourquoi Gregory défend comme DouDou 6C… Voilà donc PLG en maître de classe et dont la prochaine missions consistera à garder 25 mioches sous pression. Il y a deux notions de la crise en France. Celle que tout le monde traverse et les tempêtes que traversent les joueurs de foot, en particulier ceux du PSG. A cette aune, il faudra bien jouer tout à l’heure et de préférence gagner. Rothen blessé, on aura l’occasion de revoir Séssegoal à gauche, Pancrate prenant le couloir droit. La Giule ne devrait pas faire de caca nerveux car il sera aligné aux côtés de Woaro. Une fois de plus, Popol aligne une équipe qui ressemble bigrement à celle des titulaires indiscutables. Fini le turnover de Paulo ? le Gazélec en forteresse imprenable ? Un mois de janvier nécessaire pour digérer les excès des congés ? A voir les chamailleries en cours au camp des loges, il va bien falloir y avoir recours au plus vite…

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article