Dur labeur

Publié le par Ben Labarthozic

Après la grève des présidents au PSG, après la grève tout court, cette dernière ne passera pas par PSB, qui tente, tant bien que mal d’être là pour vous servir. Le mal étant destiné à Garfield et à tous les autres que je dois avoir trop mal habitué. C’est en l’occurrence un bien, qu’ils en soient remerciés…

 

En même temps, a-t-on vraiment manqué quoi que ce soit de crucial durant ces deux jours d’atonie mercatonnesques ? Tout juste le temps d’apprendre que le Cufré monégasque a un profil qui plait à PLG pour se faire dire que le bonhomme était plus proche de Berlin que de Paris. Bon. Le temps d’apprendre ce jour-même que l’OL serait en train de renifler la piste Luyindula. Cela peut signifier deux choses dans la stratégie d’approche traditionnelle de Jean-Michel Aulass. La Pégu’ étant en fin de contrat, on peut se dire que Jean-Mimi croit le joueur totalement fini et qu’il nous accule de la sorte à re-signer le joueur à base d’un contrat graisseux. Cela peut aussi vouloir dire, et c’est plus probable, qu’il se voit offrir là l’occasion de récupérer un joueur à bon prix, qu’il avait lui-même vendu à l’OM pour 15 patates trois ou quatre ans plus tôt. Pour Jean-Mimi, ça serait donc le tarif d’un prêt à long terme…

 

Voyons voir, qu’a-t-on rater dans l’actualité footbalistique ? La passe d’armes entre l’ancien légionnaire et l’étrangleur ottoman ? C’est qu’il faut lire ici l’interview donnée par le Kaïzer dans le JDD. Ce dernier a dû confondre le torchon du dimanche avec la bible quand il nous jure, la main sur le cœur, qu’il ferait tant pour ce club qu’il ne comprend même pas qu’on puisse penser à mal de sa personne une seule seconde. On ne remettra pas ici en question l’amour profond de notre ancien président pour son club de toujours. On doutera un peu plus de ses velléités machiavéliques à vouloir placer ses pions au sein du pouvoir. Quand Cayzac se compare à Denisot, on ne voudrait pas seulement lui rappeler qu’il a gagné moins de titres (après tout, ce n’est pas une raison pour qu’il ferme sa gueule) mais également lui dire que Denize a fait autant de mal à Paname quand il s’est retiré qu’il lui a fait du bien quand il était présent. Je ne vais pas vous refaire l’histoire à l’envers, l’histoire du Kaïzer est celle d’une histoire d’amour idéalement ratée. Moi aussi j’y croyais. Le ticket Kaïzer-Paulo avait de la gueule sur le papier et tout et tout. Mais le problème de notre ami ottoman a quand même toujours résidé dans sa propension à trop communiquer. Le gusse serait foutu de nous vendre des confettis à la sortie du cimetière. Du coup, aujourd’hui, on a un peu de mal à le croire, dût-il en faire des tonnes et user d’envolées lyriques à nul autre pareil. Certes, on ne nous fera pas passer Villeneuve pour Saint Pierre dans cette histoire mais ma conviction demeure qu’on lui a bien ciré la planche. Et que le tandem Tahar-Cayzac avait le cirage en mains…



(A défaut d'être drôle, Carlier peut enfin bosser à nouveau...) 


Heureusement, loin des tracas parisiens subsistent ceux de l’OM. Un Marseille dont on a pu voir l’arrivée de la nouvelle recrue pelle à tartes hivernale : Brandao. Le joueur évolue dans un autre registre que Krupoviesa mais possède une propension à peu près équivalente à balancer des taquets. On ne sait pas encore si lors des oppositions à l’entraînement, il sera opposé au petit Valbuena mais on a quand même envie de prévenir l’assistance sociale. Au cas où. On sait bien que lorsque une altercation se fait jour à Marseille, c’est signe d’un groupe qui vit alors que dans le même temps, des mots doux échangés dans le vestiaires parisien sont le signe d’un « vestiaire qui se lézarde ». Que voulez-vous, la passion ne peut pas être équi-répartie sur la planète football. N’empêche, pour revenir à notre Valbuena favori, on ne sait pas non plus si le nouveau et déjà fameux comité de visionnage officie également en coupe de France mais le match d’hier aurait pu donner du boulot. Hormis les distributions de parpaing en règle, il faudra un jour saluer le petit Matthieu à sa juste valeur pour sa contribution aux choses de la chique. Si certains inventent des gestes techniques, lui possède l’immense mérite d’inventer des « fautes techniques ». Valbuena, le premier joueur qui parvient à tomber tout seul en essayant de faire une faute sur l’adversaire. Quand on vous parle d’une forme de génie… demain, on vous parlera de Dréossi…

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article

Bolo 30/01/2009 19:45

Entièrement d'accord avec garfield (j'aime bien la comparaison avec la Pégu').Je dirais juste un mot sur "le clasico" en mousse, c'était un bien beau match de merde !

Garfield 30/01/2009 09:43

C'est vrai que tu nous à mal habitué! Mais pense à moi, à nous, le petit rictus du matin devient un vice!!! Ton blog , c'est un peu comme une pegue : ça nous fais mal de l'apprécier mais ça nous fais parfois chié quand il est pas là! @+