Double peine

Publié le par Ben Labarthozic

L’assiduité n’étant pas ma qualité première ces temps-ci, je me garderais bien de tout avis péremptoire sur la prestation de nos joueurs hier soir. Vous le croirez (ou non), je suis présentement débordead de turbin, à un point tel que ma rentrée dans mes pénates coïncida avec la séance de tirs aux buts marseillaise. Il y a des journées de merde comme ça… Notez qu’elle aurait pu être pire en la matière si Paname n’avait pas eu le bon goût de faire fructifier le magot de notre grande gigue acquis lors du match aller. Il se trouve que ce Paname n’a pas mauvais goût et c’est plutôt bienvenu. Il paraît même que Roro s’est mis au diapason. Un Rothen qui, il faut bien l’avouer pour avoir suffisamment taper dessus, a nettement élevé son niveau de jeu récent. Cette fois, il faudra peut-être vraiment penser à ramasser les quelques deniers qu’on peut encore se faire sur son colebaque en fin de saison…

 

Un Rothen qui ne sera pas de trop pour tenter de mettre fin aux rêves de grandeurs, depuis 16 ans décadents des Marseillais qui se sont mis Martel (pas Didier, l’autre) en tête de vouloir gagner l’UEFA dans un tableau désormais relativement ouvert. A nous de taper Braga (pas Abel, l’autre) pour mettre nos forces vives en vue de ce dessein. Si tant est que PLG ne fasse pas jouer alors, son équipe B. Non, Roro ne sera pas de trop et l’équipe B pourrait bien être convoqué plus tôt que prévu pour faire face au nouvel ogre mangeur d’enfants olympien. Non, il ne s’agit pas à notre tour de faire jouer notre équipe réserve pour accueillir les phocéens dans 15 jours mais visiblement, quelqu’un se serait mis en tête d’affaiblir nos chances, à défaut de les réduire à néant. Alors, aligner Partouche, Makonda et Samba pour recevoir Gerets et son gros Nigo ? On ne se fera pas ce plaisir mais en tout cas, ce sera sans Séssegnon. De là à se dire que Ben Arfa est renaît tel le phénix hier soir à Twente et le scénario cauchemar pourrait fondre vers nous à toute blinde. Nous n’en sommes point là bien entendu et d’ailleurs, rien n’indique que notre équipe, amputée de Séssegoal, ne soit pas capable de taper l’OM mais tout de même, la coïncidence et le timing sont ici troublants.



(un bien mauvais garçon... qui boit en plus... et parisien avec ça...)


Ainsi donc, puisqu’il s’agit de cela, la commission de discipline et son président (marseillais), Monsieur Batta, ont décidé de frapper. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’y sont pas allé avec le dos de la cuillère à café. Hier soir, Paris n’a pas fait que renouer avec les « grandes » heures européennes, il a une nouvelle fois innové. Ou plutôt, les commissions tartempion de France et de Navarre que peuplent tout ce que la France du foot a de plus médiocre, ont décidé de faire le poing. Pour l’exemple. Double peine donc pour le PSG. Deux joueurs de la même équipe sanctionnés à posteriori dans le même match, c’est inédit, ça restera à jamais unique et c’est donc à Paris Deux matchs pour Maké, trois pour Séssegnon. Et estimez-vous heureux avec ça. Car c’est entendu, les mecs ont fait preuve de clémence, Séssegnon aurait pu (dû) prendre 6 matchs. Ce sont les textes qui le disent. Ah, alors… Merci la commission ? Saut que l’on reste circonspects. Certes, les parisiens ne sont pas les seuls sanctionnés par cette dite commission mais des questions nous taraudent. Elles ont déjà été largement évoqués ici-même à travers vos commentaires éclairés mais on peut se demander si la même commission va prôner la clémence quand le même Séssegnon voit son but refusé de manière injuste. Cette même commission va-t-elle décider de convoquer Julien Rodriguez pour son traitement de faveur réservé à Chamakh une heure et demi durant ? Pensez-vous. Quand Denis Balbir vocifère face à la nullité arbitrale, la presse du foot se félicite de voir enfin l’OM mettre le pied (sic). Tout change, rien ne change dans le landernau du foot français. En même temps, l’assistance à l’OM en danger a toujours été le meilleur moyen pour ce club de gagner quelque chose (encore faudra-t-il qu’il nous tape en la circonstance), que ce soit à travers les billets enterrés ou par la grâce d’un Dugarry blanchi pour usage d’éphédrine… on ne saura jamais ce que la commission de discipline aurait mis à Ravanelli pour son pénalty fantasmagorique. En revanche, on se doute que Ribéry n’aurait jamais été suspendu pour un classico. Alors bien entendu, la France entière saluera ce geste courageux de la dite commission. Celle qui ne s’est pas planquée derrière le gros nom de Makélélé. Celle qui a validé la nullité d’un arbitre qui avait pourtant pris la décision de ne mettre qu’un jaune (peut-être à tort certes) lors du match en question. Bien sûr, on va se dire que toutes ces bonnes actions vont purifier notre jeu… bien sûr, bien sûr, bien sûr… Et puis dans les faits, Diawara est blanchi, dans les faits, les sanctions vont diminuer comme l’eau tiède continue de couler du robinet et dans les faits, les tirages de maillot sont toujours monnaie courante dans les surfaces. Tony Chapron a depuis pris la décision d’arrêter de les siffler. On ne connaît que trop bien l’histoire, le PSG est le club sur lequel la courbe des sanctions atteint son asymptote, une bonne manière de s’acheter une crédibilité pour pas cher. Ensuite, les tacles dangereux disparaissent, c’est bien connu, et les arbitres deviennent exceptionnels. Jusqu’à preuve du contraire, Lorik Cana n’a jamais été exclu avec l’OM. Matthieu Valbuena le dit lui-même (alors…), il ne s’est jamais pris de carton pour simulation. Voici deux bons acid-tests à décortiquer dans les semaines à venir pour s’assurer que Batta et ses potes ont décidé de les prendre dans leurs mains et de les mettre sur le billot. Ou, si, plus probablement, ils sont issus de la droite lignée Riolacci & co. En ce qui nous concerne, on a notre petit avis sur la chose…

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article

Smooth 02/03/2009 11:47

Quel pied!

Parigi Mancino 01/03/2009 21:20

Bon, bah joli p'tit match, moins spectaculaire que le score le laisse transparaître, mais j'ai quand même pris mon pied. Je commence à avoir foi dans le 4-4-2 de Polo la Science depuis que Clément est décalé et va de l'avant, non sans une certaine réussite (oui, oui, c'est bien moi qui écris, et je suis même pas bourré). Bon, après, la classe, ça reste Casper le Chantôme qui sort LA passe du match dans l'intervalle pour Roro, preuve que l'absence de Maké ne sera pas forcément insurmontable. Avec le retour en forme de la Giul' et de notre blondinet favori, on peut même imaginer un PSG - OM avec Giuly à droite, Roro à gauche et une doublette d'attaquants Woro - Péguy qui aurait de la gueule, même sans notre 10.

Pippo 01/03/2009 00:33

Je ne vois pas l'intérêt de faire appel pour le Mak car les deux matchs à venir on peut s'en passer c'est con de reporter pour qu'il manque sur des matchs plus importans donc l'appel n'est pas utile pour moi.

polo la fouine 28/02/2009 19:20

salut a tous,une question me vient a l'esprit:ne serait ce donc pas notre bon et loyal président lyonnais qui manipulerais la commission pour affaiblir un PSG qui se rapproche d'un peux trop prés de ces protégés?

julien 27/02/2009 20:02

C'est sûr qu'il y a toujours 2 poids 2 mesures quand il s'agit de sanctionner le psg ( épisode fiorese, épisode tirage de maillot dans surface et maintenant sessegnon...)mais pour mettre du beaume au coeur à ts les supporters, matez cette vidéo incroyable du KING HOARAU :http://www.dailymotion.com/video/x8icxx_but-de-fou-de-hoarau-au-baby-foot_fun