Made in Marseille

Publié le par Ben Labarthozic

Malgré les vives dénégations de Clément, qui ont précédé celles du duo d’abrutis qui fait office de dirigeants dans le club marseillais, et bien que l’ « info » du jour ne nous paraisse guère plus crédible qu’à d’autres, la possibilité d’une venue de La Gouïne à Marseille est une rumeur trop belle pour qu’elle ne soit pas saisie à la volée par un opportuniste de mon espèce. Et lorsque José Gronigo déclare « nous ne sommes pas assez bêtes pour nous intéresser à un entraîneur devant 50 000 personnes », on a un peu envie de lui dire qu’il a déjà été capable de démontrer sa connerie devant plus de monde encore… Pape Diouf quant à lui, voit dans ces informations une tentative de déstabilisation d’une certaine presse parisienne. Bah voyons. Comme si l’Equipe ou tout autre journal du genre avait déjà fait en sorte de vouloir favoriser les rouge et bleus… A bien y regarder, Diouf excelle de mieux en mieux dans l’articulation des ressorts populistes plein de relents anti-parisiens pour justifier ses âneries. Encore un peu d’exercice et l’élève Pape parviendra un jour à détrôner le maître Tapie dans l’art de la manipulation de masse.

 


("j'sais pas si je dois y aller... José m'a dit qu'il faisait beau là-bas...")


Car si l’information paraît en effet encore plus grosse que la sardine bouchant le port de Marseille, un simple jugement historique tendrait à donner de l’épaisseur à la piste PLG. Après avoir pris nos joueurs les plus emblématiques (Cana pour le centre de formation, Fionrose à l’époque où il simulait, Déhu et autres…), après s’être montré jaloux de notre stade, il n’est pas complètement incongru de croire que les dirigeants marseillais eussent penser à s’attacher les services de leur entraîneur. Un jour, on nous proposera de troquer la bonne mère contre la ville dame Eiffel… alors bien entendu, nous ne croyons pas une seconde à cette possible venue. Le Guen, contrairement à Anigo, n’est ni fou ni complètement stupide. Il sait très bien qu’il a beaucoup plus à perdre qu’un simple crédit sportif (déjà passablement écorné à Paname) dans cette affaire. A ce titre, c’est surtout l’Equipe qui risque donc d’y perdre le peu de crédibilité qui lui reste encore. En revanche, voir le tandem olympien s’agiter du bocal de la sorte n’est pas prêter à sourire. Les commissions d’éthique et de discipline sont pour nous, pas pour Diouf et l’on doute réellement que les marseillais aient un jour le privilège d’y goûter. Si toutefois, ils veulent également transférer nos emmerdes avec ces dites commissions Théodule, qu’ils ne s’en privent pas. A choisir entre la vendetta journalistique ou celles des plus hautes instances du foot, on veut bien choisir mais à Paname, on a les deux. Le jour où les Layec et autres Chapron de mes deux se seront décidé à expulser une fois dans leur vie le néo-marseillais Cana, on pourra en reparler… d’ici là, le vélodrome sera peut-être couvert…

Publié dans paris-santa-blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jer C 19/03/2009 11:40

A bien y regarder a qui profite le crime !? Pendant que Paris et Marseille s'offusquent de cette missive de l'Equipe, Mister Aulas et ses ouailles sont enfin tranquilles  depuis leurs déroutes Barcelonaise et bourguignone... Travailler en toute tranquillité pour choper le titre et lacher les vautourds pour tenter de perturber ses 2 principaux concurrents n'est ce pas là l'empreinte Aulassienne ??? Après tout il n'y a pas que Charly qui envoie des mots doux à son actionnaire ;-)

Touco 18/03/2009 20:37

Hello, Benjamin, quand j'ai acheté l'équipe de ce matin voilà du grain à moudre pour le PSG Santa Blog. Je ne suis pas déçu.