Club et sélections…

Publié le par Ben Labarthozic

Un peu plus de 24 heures à attendre avant de pouvoir entamer une rédemption (une victoire), un lynchage (une défaite) ou des analyses croisées de Leboeuf et Dugachis pour savoir pourquoi l’équipe de France ne marche pas bien… dans ce dernier cas, ça ne devrait pas beaucoup plaire à Willy Sagnol qui a déclaré lors de sa conférence de presse d’hier, s’adressant à l’un des anciens de 1998, qu’il « ferme sa gueule »… Chaude ambiance au sein des bleus… le problème avec l’équipe de France, c’est qu’on a connu le traumatisme Jacquet… mais entre temps, on a également connu deux camouflets avec 2002 et 2004… du coup, la presse ne sait plus trop sur quel pied danser, partagé entre le désir évident d’enfoncer ces guignols mais traumatisés par un possible revirement que l’on ferait une nouvelle fois durement payer à l’Equipe et autres… d’où ces commentaires aigres-doux et ces analyses qui n’en sont pas… soyons clairs : le système est cohérent, les joueurs font partie des meilleurs au monde dans leur club, oui mais, leur entraîneur est un con et les sélectionnés sont enfermés dans un cocon duquel ils n’arrivent pas à sortir… le plus drôle dans cette histoire, c’est de voir de quelle manière l’âge des joueurs est appréhendée par la presse. Il y a un an, lorsque les « vieux » ont annoncé leur retour, il s’agissait d’une bénédiction, un retour de l’expérience pour des petits jeunes qui n’avaient pas assez de coffre pour prendre le relais… aujourd’hui, ces mêmes vieux seraient cramés et tout juste bons à aller sucrer les fraises… et pourtant… pourtant, je vois que Zidane a fait un match correct, que Makelélé a été élu homme du match et que parmi les plus fatigués, on trouvait Henry et Ribéry, deux vieux pas si âgés que ça…


(Zidane et Barthez vont devoir se sortir les béquilles du derrière pour réaliser le "miracle Coréen")

Dès lors, comment expliquer l’inaptitude des français à mordre dedans ? j’ai déjà eu l’occasion de le dire ici… j’avoue mon impuissance et l’incantation des commentateurs invitant les joueurs à densifier l’attaque avec deux pointes et « à se lâcher », tout ceci me fait bien marrer et José Anigo n’aurait pas dit mieux… pour une fois, je dois donner du crédit à Raymond de ne pas avoir céder sur le système (mais bordel, pourquoi ne pas l’avoir mis en place durant les matchs de préparation ??) et me retrouve avec lui lorsqu’il affirme que la solution ne viendra pas du positionnement des joueurs sur le pré carré mais bien des joueurs eux-mêmes… évidemment, quand on a dit ça, nous ne sommes pas plus avancés et la question suivante se pose : ces joueurs-là ont-ils vraiment envie de gagner la coupe du monde ? difficile à dire et le passé récent tendrait plutôt à indiquer le contraire. Malheureusement, il est difficile d’être dans la peau de Willy et de voir le groupe évoluer d l’intérieur… mais comme dirait mon compère Jaguar : « quand on crie à tue-tête qu’un groupe vit bien, on peut commencer à sérieusement s’inquiéter… ». Une phrase qui fera date dans l’histoire du jeu… pour en revenir à Sagnol, ce dernier déplore l’absence de culture sportive dans notre pays et cite encore l’Allemagne en exemple. Là encore, difficile de le prendre en défaut. Son discours n’est pas de circonstance et n’a jamais varié. De plus, pour connaître un peu mes compatriotes, je n’ai pas de doute sur le fait qu’un très grand nombre n’attend que la chute car l’abattage n’en sera que plus jouissif… rien de tout ça en Allemagne, Angleterre ou Argentine où tout un pays soutient la sélection… Dessailly, Barthez et Karembeu, tous champions du monde en leur temps et sifflés comme des malpropres peuvent en témoigner… en revanche, là où je ne suis pas Sagnol, c’est sur ses plaintes quant à la presse et aux commentaires d’anciens joueurs… je n’ai pourtant pas l’impression que le Kaiser ou Honess ne se privent de dire quand les choses vont mal… de même, je ne suis pas sûr que Kicker ou Bild soient des magazines particulièrement amènes avec la Manschaft… pourtant, Willy connaît tout ça…

Mais revenons à nos moutons. Si le système est bon (et il l’est assurément…), si les joueurs sont bons, que manque-t-il à cette équipe ? pour faire l’analogie avec les clubs et bien que celle-ci ait ses limites qui lui sont propres, tout démarre d’un bon coach. Raymond n’est pas celui-ci. On le savait en club où il n’a jamais rien fait. On le savait en sélection où son seul fait d’armes est d’avoir relancé Henry avec les espoirs en période pré-coupe du monde… ça fait léger dans le palmarès… mais puisque Domenech est là, que faire maintenant ? on évoquait l’envie, il existe également les intouchables. Ainsi, il aurait été inconcevable de sortir Zidane ou Henry lors d’un 0-0 crucial contre la Suisse ? sortir le boulardman Henry qui rate des buts car on lui fait de mauvaises passes aurait sans aucun doute causé un préjudice important à l’équilibre du groupe pour le reste de la compétition et pourtant… Trézéguet aurait pu être une alternative de choix dans le contexte… la clé réside sans-doute ici : réinstaurer le minimum de « saine inquiétude » dans la tête des titulaires indiscutables de manière à ce qu’ils fassent leur match. La réponse est dans 27 heures maintenant… je veux croire (quel naïf) que la paranoïa puisse être le moteur qui fera avancer le groupe… je ne peux croire qu’après la saison qu’il a faite et ses deux derniers échecs en compét’ international, Henry nous fasse 3 matchs du même acabit… et pourtant, demain soir, on aura tous (ou presque) les fesse qui font bravo face aux peroxydés d’Advocaat parce qu’il nous l’a dit Titi : « Les Coréens ? ils jouent super bien ! ». Voilà où on est rendus…

 

Pour découvrir un nouveau blog:http://www.clickoblog.com/auracf87827895ed2bc98543337898211496

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article