Poked by…

Publié le par Ben Labarthozic

Fait inhabituel, en cette veillée de match, j’ai décidé de laisser une tribune ouverte à un collègue, Guillaume. D’abord parce que cela m’évite d’écrire un papelard, ensuite parce que c’est une bonne raison de ne pas radoter et dire une nouvelle fois mon angoisse de voir l’OM s’imposer, enfin parce que ce sujet pourra en inspirer quelques uns d’entre vous. Surtout, voilà une bonne raison de mettre en avant ma charité chrétienne et de faire de la réclame pour des amis… bon, OK,  personnellement, je ne joue pas au poker et risque donc plus de croiser Kakash au détour du stade Deschaseaux qu’à une table de poker mais bon. Kakash, un autre bonhomme qui avait eu des rapports tendus avec la Moustache. Je dis un autre car le premier concerné reste Roro. Un Rothen dont on apprend dans les colonnes du Parisien qu’il ne croisera pas la main du coach rennais. Et le journal d’ajouter, je cite « Reste à savoir si « l’ami de Zidane » aura le même courage qu’à l’issue du match aller (Rennes - PSG 1-0, 30 novembre 2008, 16 e journée de L 1), dans les couloirs du stade de la Route-de-Lorient. S’assurant que Guy Lacombe était suffisamment loin pour ne pas l’entendre, Jérôme Rothen avait tourné la tête dans sa direction pour l’insulter devant une vingtaine de journalistes médusés. ». Est-il vraiment besoin d’en rajouter ? Non. Alors je laisse la parole à Guillaume…

 

 (une sacrée bande de bluffeurs...)


Poker Saint Germain, le nouveau PSG

 

Paris est magique ! Ca tombe bien, niveau poker, il faut toujours quelque bonne fortune pour s’en sortir.
Est-ce pour cela que nous retrouvons de plus en plus de joueurs du PSG à se lancer dans la fièvre de ce jeu ? Qui sait !
Parmi les anciens du club ils sont en tout cas déjà nombreux à avoir rejoint les tables, de manière épisodique ou définitive. Parmi ceux qui ont fait les beaux jours du club de la capitale, on peut dorénavant croiser sur le tapis vert (quand ce n’est pas en ligne pour des actions ponctuelles) les Daniel Bravo, Bernard Lama, Jérôme Alonzo (partenaires de Poker 770), Bernard Mendy, et bien sûr Vikash Dhorasoo, désormais l’un des fers de lance de la Team Winamax.
Et l’auteur de l’un des deux buts mémorables en finale de la Coupe de France 2006 face à l’OM a déjà pu prouver qu’il n’avait rien perdu de sa précision cartes en mains, avec quelques premiers résultats intéressants dont une belle 15ème place à l’EPT de Deauville en janvier (sur 645 entrants), pour un gain de 18 600 €. Avec une carrière riche l’ayant notamment amené du côté du Milan AC, ce n’est toutefois pour lui guère plus qu’un peu d’argent de poche, on s’en doute.

La question est : qui parmi les habitués du Camp des Loges retrouvera t-on bientôt à manier les jetons ? On sait qu’ils sont plusieurs à avoir ajouté le poker comme passe-temps commun lors des traditionnels moments morts de la vie d’un footballeur (mises au vert, trajets en bus ou en avion, séjours en hôtel) : Sylvain Armand, Mickael Landreau, Jérémy Clément, Jérôme Rothen (déjà partenaire d’Unibet), ou encore Ludovic Giuly qui avouait récemment à France Football « Quand j'aurais plus de temps et plus la tête à cela, je vais me concentrer sur le poker. Et pourquoi pas tenter de devenir professionnel ? ».

 

Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs déjà pu batailler aux tables en dur, lors de l’annuel PSG Poker Challenge du Club Entreprises, disputé au Parc des Princes.
A l’occasion de l’édition 2009 disputée le 31 mars (81 joueurs), les Giuly, Landreau étaient bien là, ainsi que Jérémy Clément (6ème en 2008), le jeune portier Stéphane Véron, et Claude Makélélé, ce dernier terminant meilleur joueur du tournoi (13ème). Au vu des tacles assassins auxquels nous a habitué Maké cette année, on se doute aisément que le milieu international doit plutôt pencher du côté du jeu agressif. A noter pour l’anecdote la deuxième place de l’entraîneur des gardiens Christian Mas.

 

A ce rythme c’est bientôt le club tout entier qui va respirer poker. Hasard ou pas, L’Equipe a d’ailleurs récemment lancé l’information selon laquelle le PSG aurait déjà signé un contrat de partenariat de 3 ans avec la salle Unibet, pour un montant de 2,5 millions d’euros par saison. Seule ombre au tableau, il ne reste plus qu’à attendre l’ouverture du marché pour voir le logo de la célèbre salle s’apposer sur le maillot parisien. En espérant qu’il ne le défigure pas et que la tunique bleue et rouge ne devienne pas un arbre de Noël comme celui de Nancy.

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article