Les chèvres de Monsieur La Gouïne

Publié le par Ben Labarthozic

A force d’avoir imploré les Dieux du foot pour troquer une place en Europa contre l’absence de titre pour l’OM, ceux-ci ont décidé de nous exaucer au-delà de nos souhaits… en même temps, vu la bande de brèles capricieuses et inconséquente qui occupait le terrain hier soir, on est en droit de se dire que ni les Dieux ni les Princes qui ont autrefois peuplaient ce Parc n’était nécessaires pour que ces chèvres se sabordent d’elles-mêmes. Ce matin, Makélélé nous dit que Paris a tout perdu, que c’est « dommage pour le club, les supporters et surtout les joueurs ». Dis-donc, il se foutrait pas un peu de notre gueule ces derniers temps le Claude ? Non parce c’est pas pour dire mais nous, les supporters, on a quand même eu l’impression (et ça fait quelques matchs que ça dure) que les joueurs de Paname n’en ont rien, mais alors rien à branler de savoir ce que deviendra le club l’année prochaine. Sans tomber dans le populisme démago, on veut bien parier que l’horizon de ces joueurs s’arrêtent à ce qu’ils feront après le match. Et on veut bien penser qu’une bonne partie est allée se taper la cloche au Murat ou au Royce avant d’aller célébrer leur bérézina collective au Baron ou au V.I.P. Histoire de prouver, comme noue le confie Armand que le « groupe n’est pas désuni et que c’est à cause de la presse que les joueurs ont perdu ». On savait le bonhomme de peu de courage, on ne se douterait pas qu’il irait aussi loin dans la couardise.

Alors bien sûr, on pourra toujours se dire que l’essentiel est sauf, que la soirée aurait pu être pire en étant orné d’un titre olympien mais en l’occurrence, ceci ne suffit pas vraiment à dissiper le mauvais goût dans la bouche après s’être pris un doigt d’honneur de la part de ces branlotins. Finalement, Paris aura réussi l’exploit de faire pire que l’année dernière : une saison vide et blanche, triste comme la pluie où seul l’inconstance et le manque d’implication se seront rejoints au boulevard des similitudes. Le temps de l’analyse n’est pas nécessaire pour le coup. L’échec est plus que collectif. Du président aux joueurs en passant par l’entraîneur. On attendra pour ce dernier, quand il s’appellera Kombouaré qu’il se décide enfin à exiger un peu plus de ses joueurs que de voir des traîne-savattes se masser le tracassin sur le terrain. Ca ne sera pas simple, qui plus est quand il réalisera qu’il est entouré d’une cour d’incompétents dont le seul objectif sera de conserver leur place et leurs émoluments grassouillets du PSG.

(Guignoles et Gnafron...)

C’est qu’il fait bon vivre à Paris. Et puisque l’on pointe le tort sur l’ensemble de la troupe, il est également celui de la Giule et du Mack’, coupables d’avoir succombé à ce qu’il faut bien appeler la « fatalité PSG ». Les deux auront pourtant tenus bon pour ne pas sombrer mais ils ont fini par se faire rattraper par le mal endémique qui ronge ce club depuis trop longtemps. Le capitaine pour ne pas avoir fait son taf’ jusqu’au bout, celui de fédérer et de souder le groupe autour de lui. Son faible niveau dans le jeu était compensé par un état d’esprit collectif, ce n’est plus le cas en cette fin de saison où la crainte et le respect perceptibles des adversaires en début de saison a laissé la place à des joueurs qui font leur boulot. Le petit lutin, quant à lui, aura été coupable d’avoir amené ses potes faire bombance tout autour de l’Europe. Forcément, ça finit par se voir sur le terrain. Ces mecs auraient ramené une timballe qu’on les aurait absous de tous ces pêchés. Il n’en a rien été…

Finalement, le constat le plus amère sera de conclure que Charlie était peut-être l’homme idoine pour ce club tellement incompréhensible. En occupant le terrain, ce dernier faisait au moins marcher tout le monde dans le même sens et limitait les prérogatives des uns et des autres. C’est au moins l’impression qui s’en dégageait. Chacun à sa place, c’est comme ça que cela devrait marcher. Ca ne plaisait pas à Rothen, qui se réjouissait du départ de l’ex-homme fort de TF1 ? Ca tombe bien, on ne pleurera pas le départ du blondinet. Une chose est à peu près acquise à l’heure où Pauleta s’apprête à faire son jubilé au Parc, Roro n’aura sans doute jamais cette chance. Quel dommage pour un mec qui aime ton son blase… le fait est que le public du Parc a beau ne pas être très malin, il sait distinguer les imposteurs des vrais joueurs. Malheureusement pour lui, Jéjé fait partie de la première catégorie. Il a donc pu goûter à une sortie sous les sifflets, épitaphe d’un morne passage dans la capitale et, à vrai dire, seul moment un peu animé et réjouissant de la soirée. Une soirée conclue avec Chantôme à gauche et Pancrate à droite, pour un match que l’on se devait de gagner. Une autre épitaphe qui ne nous fera pas regretter PLG. Trois défaites pour les trois derniers matchs au Parc. Bazin, qui avait supplié Aulas de jouer le coup à Toulouse pour finir 4ème et non 5ème, en aura été bon pour le compte. Si le ridicule devait tuer, ce mec devrait rouler en voiture blindé. Ce triste sire n’a plus qu’à faire son propre bilan et estimer son retour sur investissement personnel pour en dégager la seule conclusion qui s’impose. Finalement, au milieu de sa diarrhée verbale, Maké a peut-être raison : il est grand temps de nettoyer les saletés du PSG.

 

PS : une petite sucrerie pour finir… Frédéric Brando (qui ?) affirmait dans l’Equipe d’hier qu’il « n’avait pas la preuve du manque d’implication de Paris en 99 mais qu’il s’agissait du seul match de la saison où ils s’était pris trois buts à domicile ». Frédéric sait-il aujourd’hui qu’hier était le premier match de la saison où l’OM en plantait 4 à domicile ? Alors Freddy, qu’est-ce qu’on en conclut… ?

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article

Ben+Labarthozic 02/06/2009 16:31

Clément, c'est très très bon. Et à peu près vrai sur tout (y compris mes derniers palliatifs mais si tu étais supporter du PSG, tu comprendrais peut-être). Non sans aller jusqu'à annoncer que Monsieur Lannoy a volé le championnat, je consens à reconnaître mon abus déontologique en pleine page de mon prochain post. En même temps,pour qui a lu mon "claim" de haut de page saurait d'emblée que bonne foi et objectivité ont dès le départ déserté ces lieux... je n'ai ni carte de presse ni science infuse, juste une plume chétive qui me sert d'exutoire... je sais, c'est un peu court mais je tâcherai de m'amélioer à l'avenir, grâce au support de mes précieux lecteurs, dussent-ils être marseillais... (en même temps, la consanguinité finit par rendre con, c'est donc sans doute une bonne chose).Enfin, pour ce qui est des audiences, c'est bien connu, je privilégie la qualité à la quantité. Ton post en est la preuve (mais non je te masse pas le tracassin...). Pour vivre heureux, vivons cachés, ça permet au moins de mentir sans vergogne ni droit de réponse ;-)

Clément 02/06/2009 15:41

JE M'OFFUSQUE !!!! Permettez moi de vous raconter une petite histoire. C'est l'histoire d'un jeune joueur de tennis pétri de talent mais qui a eu le malheur d'être trop talentueux trop jeune. Mozart, génie précoce ne l'a été proclamé qu'a posteriori. Lui se devait de l'être a priori. Confronté à l'énormité des attentes, il va faire le tour dans un fête, et... la suite est connue. Les plumitifs, avides de sensationnalisme en font leurs choux gras. Mais comme leur gout pour l'odeur du sang n'a d'égal que leur inculture, ils ont tôt fait de procéder à des raccourcis et de nous annoncer que la fête était donnée en l'honneur de Sinclair, le chanteur dont on ne connaît pas le répertoire mais dont on connaît la tronche, M6 aidant... Une utre histoire: celle d'un chic type dont le principal défaut est de s'être amouraché du PSG. En même temps, c'est bien connu, nul n'est parfait. En tant que tel, il se doit de haïr l'OM. Non pas tant que les succès de l'ohème lui coutent, mais bien parce que ses échecs sont le dernier palliatif qu'il trouve pour ne pas virer sa cuti et devenir socio du club de Michel Moulin. Bon, il tient un blog. Il y dit du mal de l'OM, quitte à tordre parfois le cou aux faits, quoi de plus normal ? Quel rapport entre ces deux histoires ? J'y viens... L'Equipe puisque c'est de cela qu'il s'agit n'a accordé (comme c'est une pratique assez commune dans le monde de la presse - Le Monde est un habitué du procédé) qu'un tout petit entrefilet à Sinclair pour lui permettre de démentir l'information suggérant qu'i était un cocaïnomane avéré auquel n'aurait pas su résister Richard Gasquet. Et, encore, apprréciez le procédé : l'entrefilet s'intitule (de mémoire) "droit de réponse de Mathieu Blanc-Francard"... ou comment ne pas remettre en cause la légitimité et la vérité de l'information diffusée par des branquignoles en position de monopole. Les supps de l'OM avaient eu l'occasion d'apprécier de tels procédés dans un bi-hebdomadaire ayant publié une fausse interview d'un joueur; l'édito suivant la parution de l'interview inisinuait grosso modo que la seule chose qui méritait d'être discutée dans cette affaire, étaient les accointances des dirigeants marseillais avec le 'milieu'. Quand le cliché tient lieu de réflexion. M. Labarthozic, puisque c'est également de lui qu'il s'agit, se fait donc rabrouer par l'un de ses attentifs lecteurs sur l'inexactitude des faits relatés sur l'un de ses posts. Croiriez-vous que soucieux d'une éthique 2.0 qu'ont depuis longtemps abandonné les medium du siècle dernier, celui-ci redonnerait à la victoire marseillaise sur l'affreux Guy Lacombe toute sa beauté , en lui accordant les honneurs d'un post ? Que nenni... Il se contente d'une courte réplique en page de commentaires 'genre ouais, ouais, mon pote, en même temps suggérer que Marseille a acheté un match, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre'... De tels procédés ne vous grandissent pas mon cher Ben L. L'audience de votre blog qui fait saliver d'envie le Groupe Amaury (aux sirènes duquel vous auriez sans doute déjà répondu si vous ne vous tentiez de faire monter les enchères auprès de Patrcik Chêne) vous est sans doute montée à la tête. Votre envie de rejoindre les grandes plumes de notre presse sportive est légitime, mais quelle cruelle désillusion ce serait de vous voir abandonner les armes de l'éthique sur l'autel de votre arrivisme... Pour prouver à tous votre bonne foi je propose que vous rédigiez un post qui s'intutlera : 'comment M. Lannoy a volé le chapionnnat à l'OM'. Merci d'avance

Ben Labarthozic 02/06/2009 10:57

Mais merci à vous mon vieux, pour tous vos commentaires, c'est surtout ça qui fait vivre le PSB... et si la saison est terminée, l'intersaison ne devrait pas être mal non plus...

Lyonnais anti-OL 02/06/2009 10:31

Encore une fois, la fin de saison du PSG est partie en eau de boudin... J'ai beau en boire tous les ans, j'en raffole toujours pas...Dans tous les cas, un grand merci à toi, Ben, pour tes commentaires de la saison!

Redresseur 02/06/2009 10:24

6è, 7è... quelle différence. Comme le dit bien Bartho : saison blanche. Et Marseille en Champion's. Bon. J'en viens à attendre les révélations fracassantes de Charlie NewTown (annoncées dans 100% Foot avec un sourire en coin). Paris racheté ? Bazin est méchant et faux derche ? à suivre. Hé bé, mam' duduche, si je m'attendais à ça. Quelle bande de comiques ! Allez, à l'année prochaine... si tout va bien.