C’est mercredi… ou presque…

Publié le par Ben Labarthozic

La canicule, la chaleur moite qui vous engourdit les doigts et une actualité du PSG proche du néant dans l’entre-deux matchs, voilà qui explique que l’on fasse dans l’exploratoire en attendant une rentrée un peu plus dynamique. En parlant de rentrée un peu plus calme, on ne sait d’ailleurs si elle est le fruit d’un profil bas décidé par le PSG et son boss ou s’il ne reste tout simplement plus de place dans un canard dans lequel le « club le plus populaire de France » semble à nouveau prendre une place importante… Alors, puisque l’on parle d’exploration, et puisque nous ne voulons point être en reste du mouvement général, je livre à vous cette petite vidéo, riche d’enseignements anthropologiques et qui m’a été confié par un lecteur de la première heure dont je tairai le nom par charité chrétienne. Ca en fera sourire certains, moins pour d’autres mais c’est toujours infiniment plus drôle que les sorties en dérapage incontrôlée de Pierre Ménès. Un abruti qui n’a pas tardé à se faire remonter les noix par quelques supporters de Paname qui ont un peu tiré sur ses bretelles. A ce titre, je vous livre ce très bon post, que j’aurais aimé écrire moi-même : http://www.psgmag.net/578-Menes-presque-agresse-par-des-fans. On attend bien entendu, sans doute en vain, ce que Pierrot aura dire sur les prochaines pitreries de René Melleville dans le kop olympien…

 

 

 

(les Nippons auraient-ils mal digéré le départ de Troussier...?)


Enfin, dans ce post une nouvelle fois dédiée (mais pas que) à l « autre » club, une information nous fait frémir, Valbuena serait sur les tablettes… on se permet d’y croire puisque aujourd’hui, tout arrive, même le pire. Inutile de préciser que cette petite fiante n’est ni souhaitée ni fantasmée au Parc. Ce n’est pas tant que ce dernier ait jamais eu le statut à l’OM qu’a pu avoir Gaby au PSG mais un club, n’en déplaise à Pierre Ménès, au-delà d’un maillot, c’est aussi des valeurs, bien qu’il soit de bon temps de dire « qu’elles n’existent plus dans le foot moderne ». A ce sujet, cette dernière sentence viendrait d’ailleurs tout excuser, même le pire. Cet été, Di Méco, qui n’ait jamais le dernier à agripper le micro pour en sortir une belle, se réjouissait lui aussi de voir Heinze à l’OM, arguant que « vé, depuis que je les vois se faire la bise dans les vestiaires, j’ai compris… ». A vrai dire, on doute un peu Di Méco ait jamais compris quoi que ce soit à quelque chose mais à tout le moins, pour une fois qu’un joueur semblait respecter « ses » couleurs, il aurait dû être déçu, et non heureux de cette signature. A moins que le Rico n’ait un peu les idées courtes… vé, va comprendre…

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article