Un beau jour pour gagner…

Publié le par Ben Labarthozic

Voilà, plus qu’une brouette de minutes et quelques hectomètres à parcourir pour aller assister, par une belle après-midi d’été, à ce que d’aucuns annoncent comme le premier vrai test pour le PSG. Un premier vrai test et un premier pari perdu pour vote serviteur puisque ma prédiction d’une grande saison de Kezman ne pourra jamais être vérifiée. Ce dernier va en effet partir se peler les miches chez les popofs… en même temps, cela pourrait bien m’arranger étant donné la gueule de notre attaque et le nombre de matchs que le joueur allait compter à poser son dargeot sur le banc… n’en reste pas moins que mine de rien, ce banc qui n’était déjà pas très pléthorique pourrait rapidement se transformer en bois si l’on ne fait rien dans les deux jours qui nous restent. Ce qui pouvait semblait superflu dans une recrue comme Dia ou tout autre joueur d’attaque pourrait vite s’avérer une réelle nécessité si nos joueurs devaient faire défection. Et à en juger par les adducteurs en macramé de Woaro, y a quand même gros risque à ce niveau…


Pour en revenir au jeu, au vrai, au-delà du fait que je nous espère bien foutre une muselière aux dogues lillois, je ne suis pas de ceux qui attendent cette rencontre pour proclamer des vrais progrès de notre Paname. Cela ne préjuge en rien du résultat de ce soir mais un peu à l’instar du recrutement lyonnais, fustigé tout l’été, je vois bien les consultants de RMC être forcés de faire tourner le micro et ravaler leurs bérets… au passage et en aparté, bien que je n’aurais jamais foutu 15 billes sur la gueule de Gomis, il faut bien admettre qu’il est en train de fermer le claque-merde de pas mal de médisants. On peut au moins lui reconnaître cela…

 


(Anigo prospecte pour un dernier gros poisson...)

 


En ce qui concerne le PSG, les seules questions sont encore aujourd’hui assez luxueuses. Doit-on faire jouer la Pégu’ ou le Poireau ? La Bourille est-elle plus apte à défendre que le Sammy… ? qui eut cru que l’on en soit rendus là il y a quelques semaines ? Pas Jean-Michel Larqué pour sûr… et pour ma part, vous le savez déjà, je suis assez content du retour de la Bourille en défense centrale. En disant cela, je mesure le risque que je prends, étant entendu qu’il est tout aussi capable de quelques perles nous coûtant le gain du match. Quant aux postes avants, je reste plus circonspect. Luyindula me plait mais il n’est jamais aussi mauvais que lorsqu’il est installé… gageons qu’il ne faudra pas plus de trois matchs à Casque d’Or pour en attester. Dès lors, accordons-lui la place de titulaire que ses derniers matchs lui offrent logiquement et savourons sereinement ces quelques instants de saine concurrence…


Savourons aussi tant qu’il n’est pas 21.00… sera alors temps du « vrai » duel, celui qui passionne français et footix (mais non, ce n’est pas un pléonasme). Il sera alors toujours temps de couper le son pour ne pas entendre Margotton qui en aura plein la bouche pour « admirer » ce spectacle formidablement émouvant et vibrant du public marseillais à l’endroit de leur ancien président, feu RLD… A prévoir un vrai moment d’hypocrisie suivi par 60 000 pions dont on ignore encore s’ils salueront la femme du bonhomme de la même manière qu’il y a quelques années pour tout le travail effectué… mais qui sait? Peut-être qu'à l'instar de Heinze, les marseillais ont toujours aimé RLD... en même temps, ça fait déjà quelques bouts qu’on est retombés au royaume du lustrage puisque Heinze promet « la guerre » aux bordelais… Pauvre Gaby, recyclé tel un Ricky Gervais dans une pâle imitation de David Ginola (tiens, un parisien) quand celui-ci promettait la guerre à ses homologues marseillais… pour sûr, ça devrait plaire aux fadas de l’ohème, voyant chez lui un guerrier quand nous savons désormais qu’il s’agit surtout d’une grosse baltringue… bien entendu, Rama Yade sera présente dans ce lalaland… celle qui, secrétaire d’état (entendu chez Bourdin) ne connaît pas le nombre de joueurs dans une équipe de hand, déclare en revanche que Diawara et Chamakh sont ses chouchous. Elle aurait pu au moins nous citer Gourcuff, on aurait pu faire semblant de croire qu’elle le voyait qui c’était..

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article

brahim 30/08/2009 23:37

D'accord avec fernandez pour Clément et sessegnon pour le coté défensif.Sinon offensivement ,en dehors de 2 ou 3 pertes de balles, agaçantes de suffisances,j'ai bien aimé notre n°10. A part ça, Jalet est en passe de devenir mon chouchou.C'est drole comme souvent dans un mercato,celui que l'on attend le moins crée souvent la surprise.humilité et talent devraient etre nos seuls critères de selection.je sais,c'est très original ce que j'dis mais j'insiste sur l'humilté.Paname,Paname,Paname,lalalalalaaa !

Fernandez mais pas Luis 30/08/2009 23:04

C'est peut être la rentrée, j'ai plus l'habitude de voir du foot (quoiqu'en espagne il en passe tous les jours à la TV les cochons), mais au contraire j'ai trouvé Clément en progrès avec des efforts pour jouer de l'avant, et en revanche un Sessegnon très moyen et qui est le seul parisien à se croire dispenser de défendre, voir de courir...Sinon bien content de cette victoire au score flatteur mais plaisant. Pourvu que ça dure.Dommage que l'OM n'est pas eu le bon goût de paumer pour achever dignement ce dimanche :p 

Parigi Mancino 30/08/2009 21:48

(au sujet du banc... Désolé pour le double-post ^^)

Parigi Mancino 30/08/2009 21:47

Et si l'on faisait confiance aux jeunes, pour une fois ?

Parigi Mancino 30/08/2009 20:23

Arg, après un but comme ça (qui vient couronner une nouvelle prestation anecdotique), le Clément a le cul vissé sur son fauteuil de titulaire au moins jusqu'à la mi-saison.Bon, sinon, pour la première fois cette saison, j'ai pris du plaisir devant la prestation de nos Rouge et Bleu (peut-être parce que Sessegnon a sorti un match de gala). Il n'empêche : Giuly est toujours aussi discret, et Clément nous a encore gratifié de quelques pertes de balles qui auraient pu finir au fond de nos filets. Par contre, Armand m'a bien plu (malgré ses incurables dégagements à la Lionel Beauxis), pour une fois. Quant aux autres, on signalera un Makélélé en mode "tricoteur" qui semble avoir retrouvé ses jambes d'antan, un Sakho excellentissime, comme d'hab', avec des relances très propres (sauf une fois en première période, heureusement sans conséquence) ; ainsi qu'un Erding qui, s'il n'a pas marqué, a une fois de plus démontré sa très bonne vision du jeu et sa capacité à donner son ballon instantanément -- et avec précision.