Un entraîneur en ville (attention les esgourdes...)

Publié le par Ben Labarthozic

Encore un peu et on va finir par définitivement penser qu’Antoine Kombouaré est au moins un aussi bon entraîneur que Michel Berger était un mauvais chanteur. C’est dire… Cependant, quoique l’on en pense des qualités artistiques du tennisman amateur parti trop tôt, on aime à penser qu’il eut choisi Casque d’Or comme protagoniste de ses chansons. En effet, on sait désormais que le vestiaire parisien a tonné à la mi-temps du match contre Monaco. On sait également que les joueurs, en particulier les défenseurs, ont été sérieusement houspillés et que le remontage de bretelles a dû leur faire remonter les valseuses au niveau du bide… premier visé, Sylvain Armand qui pour le coup, n’a pas dû se gratter l’oreille ni autre chose trop longtemps… Globalement, ça a dû un peu les changer, aux joueurs parisiens, de ne pas s’en tirer avec la sempiternelle pirouette du : « on va se reconcentrer pour faire mieux au prochain match… ». Cette fois, ils vont peut-être un peu bosser au point de chier des briques pour faire venir les automatismes. A défaut de haïr la défaite (ça se saurait si certains d’entre eux détestaient la défaite), ils vont peut-être finir par ne pas trop apprécier la séance d’humiliation publique du lundi matin… Ce n’est pas vraiment que l’on soit pour le rétablissement du châtiment corporel mais finalement, des joueurs moins illustres que Bernard Merdy n’ont jamais été aussi bons que lorsque les consignes leur étaient enfoncés dans la caboche à bout portant.

 

 

 

(une bonne fête de quartier à la MJC...)


Des considérations éducatives qui ne feraient pas de mal à Gabriel Heinze. On a dû être quelques uns à avoir la gorge nouée hier en voyant le guerriero faire un petit pont au gardien adverse sur un bon gros coup de boule. Juste histoire de nous rappeler des souvenirs. Des souvenirs au rang desquels ne figurait pas la nouvelle spéciale de Gaby : le plongeon olympien. Hier, à la 20ème du match, Heinze nous a rendu témoin d’un nouveau cas de Valbuénisation, dont la contagiosité semble être encore plus vive que notre grippe A du moment (d’ailleurs, ça sera chaque année la même chose maintenant la grippe A ou c’est juste comme ça pour l’année 2009 ?). En tout cas, ne nous plaignons pas, la soirée aurait pu plus mal se finir et le foot a ceci d’imprévisible qu’il aura su nous faire aimer Pippo Inzaghi, l’anti-footballeur, le temps d’une soirée… en revanche, une triste nouvelle nous a frappé. Philip Nikolic, leader emblématique des 2B3 nous a quitté. Et après Michel Berger, ça commence à faire beaucoup…

 

 

 

 

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article

Parigi Mancino 17/09/2009 21:20

Le cliché de l'Italien-qui-parle-avec-les-mains se transforme, dans tous les pays anglo-saxons, en cliché du Français-qui-parle-avec-les-mains (cf notamment la campagne "C'est so Paris" dans le métro londonien, qui joue sur tous les stéréotypes vis-à-vis des Parisiens et des Français). Un biscuit de plus pour ma thèse :-PEnfin bref, Guil, je parlais surtout du cliché du supporter parisien développé par Paris Sonne le Glas. Et puis bon, l'histoire des "kikonjoux", c'est du second degré, hein...

Lyonnais anti-OL 17/09/2009 15:58

Moi non plus j'aime pas le foot italien, mais c'est normal, j'ai eu une fiat panda apck DiBagio avec de série, une fonction simulation de panne...Pour le match de ce mardi, je dirai que l'élève marseillais (dont le jeu est une mauvaise imitation du jeu italien en matière de plongeons) n'a pas réussi à dépasser le maître :pourvu que ça dure! Sinon, vous savez comment on appelle un italien sans main?... Un muet... Dézolé...Pourquoi on parle des italiens

Fernandez mais pas Luis 17/09/2009 10:59

Moi je me permets de rajouter deux bons points supplémentaire à PSB pour :- la valbuenisation de Gaby Ketchup (me suis fait exactement la même réflexion devant le poste :p) ;- l'hommage à Pippo, qui avant le match de mardi, comptait parmi les joueurs qui m'énervent le plus (il en fait toujours partie bien sûr, mais m'a bien fait plaisir quand même le cochon avec son doublé uhuh).

Guil 17/09/2009 10:38

Parigi, tu vas finir par m'être désagréable... je suis moi même un 'kikonjoux', de France bien profonde.Qui l'eût cru ?

Parigi Mancino 17/09/2009 10:19

Certes, certes, les dires de Sartre ne sont pas parole d'évangile. Ceci dit, les paroles d'évangile (au sens propre) ne sont pas non plus paroles d'évangile (au sens figuré, dans le vocabulaire christianisant).Mais tu as raison de rappeler qu'utiliser Sartre (ou n'importe qui d'autre) comme argument d'autorité n'a pas une grande valeur démonstrative.Tiens, le tournant que prennent les conversations sur ce blog me font de plus en plus penser à cet article du PSB : http://cahiersdufootball.net/blogs/pourisiens/2009/03/14/les-kikonjoux-montent-a-paris/ à partir du troisième paragraphe.