De la (coupe de la) ligue et d’autres choses

Publié le par Ben Labarthozic

Il parait que ce soir, nous saurons si le PSG a de la réserve ou non. M’est avis que lorsqu’on s’apprête à lancer Chantôme sur la droite du terrain, Chantôme ou tout autre d’ailleurs, Giuly étant sans doute ménage et Sésségoal absent de facto, la réponse est déjà trouvée. Ce Paname manque de réserves, de ressources et ce n’est peut-être pas grave. Mais il manque de ressources. Bref, ce que je veux dire, c’est que Kombouaré a peut-être des talents de sourcier capable de détecter les talents au point de transformer le plomb en or mais en tout état de cause, nous abordons le match de la ligue avec une équipe qui n’offre pas les meilleures garanties sur le papier. Maintenant, cela ne signifie pas pour autant que le PSG ne doit pas aller gagner à Boulogne. D’abord et d’une parce que même avec une équipe remaniée, notre équipe reste meilleure (toujours sur le papier). Ensuite parce que certains des joueurs qui seront sur le terrain auront des choses à prouver au sein d’une équipe prise dans une indéniable dynamique. Et dans ces cas-là, on sait que même des joueurs moyens peuvent devenirs bons. Donc oui, même Chantôme peut nous claquer un gros match…


(L'OL au pays des merveilles: puisque Olivier Blanc vous le dit, c'est que c'est vrai...)


Allez, je laisse le Chantôme tranquille pour aller taquiner d’autres sphères moins proches du football. Et oui, car le Parisien nous le dit enfin, c’est l’info en barre à mine de la journée : Jean-Michel Aulas a parlé avec l’arbitre à la mi-temps du match. Après avoir commencé à l’invectiver en public, notre Ferddy Foutrel, l’homme dont les poches de short sont plus épaisses en seconde période qu’en première, aurait pu faire un rapport circonstancié. Il aurait pu souligné que ce n’était pas très bien de mettre une pression insidieuse sur les épaules d’un culbutto déjà méchamment sous pression à la mi-temps d’un « grand match » de Ligue 1. Mais Foutrel, en homme de Ligue 1 qu’il est, a décidé de régler ça entre hommes, dans l’intimité de son vestiaire aux portes bien closes pour d’éventuels regards indiscrets. Mais n’allez pas vous faire de fausse idée, Olivier Blanc, directeur adjoint du club lyonnais nous le dit : ce n’était « pas pour critiquer l’expulsion de Bats ou le but de Giuly que M. Aulas savait valable ». Ah… on est cons nous aussi à se faire des idées à la mord-moi-le-neud-JMA-stp… c’est vrai quoi, on s’était dit que peut-être, le président lyonnais voulait continuer sur sa lancée de la critique arbitrale là où le président lyonnais avait juste à cœur de rappeler à Freddy qu’il n’oublie pas qu’après le match, ils avaient rendez-vous à l’hôtel Concorde pour faire un tarot avec quelques copines… Heureusement qu’Olivier Blanc est là pour remettre les points sur les I, les barres sur les T et que les queues dans notre Q. D’ailleurs, faudrait voir à ce qu’on ne recommence pas ce genre d’insinuations semble-t-il continuer : « On fait beaucoup de procès d’intention à Jean-Michel et il est courant qu’à la mi-temps des mots soient échangés avec les arbitres. Ce n’est pas interdit et il n’y avait aucun caractère vindicatif ». Merde, après notre ministre de l’intérieur, un nouvel incompris chez nos dirigeants français. C’est ça d’avoir l’esprit mal tourné. Mais non, on nous prend pas pour des cons. Bien entendu, il ne viendrait à l’esprit de personne dans notre club de se saisir le sujet pour faire monter la sauce et ouvrir un dossier dans un canard quelconque. Il faut d'ailleurs croire que pour notre quotidien préféré, ce genre d'agissement n'est pas assez significatif pour qu'il soit plus couvert que ça. C’est qu'en même temps, se frotter au retors Déguaulasse, ça pourrait nous coûter cher…


Heureusement, nous, il nous reste Eric Besson, « le » supporter du PSG qui s’exprime sur l’avenir de notre club mais bizarrement, pas sur les performances de Gaby Heinze. En même temps, on n’a pas vraiment envie de vous donner son sentiment sur le PSG. Outre que ce n’est pas très intéressant, il pourrait bien supporter le club adverse dans les heures qui viennent. Ouais mon gars comme on me dira gentiment en me tapant sur l’épaule… c’est comme ça le foot aujourd’hui… tu changes de maillot comme tu insultes l’arbitre, ça fait partie du package. Des fois que vous seriez le con qui n’aurez pas compris…

Publié dans paris-santa-blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fernandez mais pas Luis 25/09/2009 12:55


Lol le "puceau" contre attaque :p

"Jean-Michel Aulas a perdu son sang froid avec ce terme grossier ("puceau"). Pour quelqu'un qui revendique son expérience dans le football, il ne montre pas l'exemple (...) Les faits sont là. Même
s'il souhaite en donner une autre interprétation, il s'est vraiment énervé et a invectivé l'arbitre à la mi-temps du match, au point que ce dernier a préféré le faire entrer dans son vestiaire pour
que cette scène ne se déroule pas devant tout le monde. Si M. Aulas veut se revoir, on tient à sa disposition les images vidéo".


Fernandez mais pas Luis 25/09/2009 09:50


Ca y est Aulas est sorti du bois...en traitant Leproux de "puceau" -_-

Venant du proxo de la ligue 1 c'est assez savoureux uhuh :p


Jer C 25/09/2009 09:39


Une petite news qui va te faire plaisir ce matin Ben ;-) Ton ami Gilles Verdez est viré :

"Vent de tempête à la tête du Parisien
 Stupeur et étonnenment, voilà les deux mots qui revennaient le plus dans la bouche des journalistes du Parisien hier. Mercredi 23 septembre la direction du journal incarnée par Jean
Hornain en accord avec Marie-Odile Amaury (patronne du groupe) a décidé de limoger Dominique de Montvalon - nommé à la direction de la rédaction en mars
 dernier après le départ de Vincent Régnier pour M6-, le directeur éditorial Noël Couëdel ainsi que Philippe Duley et Gilles Verdez, tous deux rédacteurs en chef du quotidien.
Selon différentes sources ces "licenciements n'étaient pas prévus et il y a forcément eu un déclencheur". D'aucuns évoquant un "différend éditorial" fort entre Dominique de
Montvalon et Jean Hornain. "Alors qu'un nouveau plan éditorial était en préparation, il est étrange qu'un directeur de la rédaction soit licencié six mois à peine après son arrivée",
juge un fin connaisseur dela maison. La direction du journal s'est contenté, elle,
 d'évoquer une baisse des ventes de 4 % sur l'année 2008  et un "manque de clarté éditoriale". Dans un communiqué rendu public hier, elle précise que Thierry Borsa,
 assisté de Nicolas Charbonneau, Stéphane Albouy et
 Jean-François Dessaint, assureront l'intérim."  
 


Garfield 24/09/2009 15:35



Aulas se tait s'est bizarre pour une fois... c'est bizarre d'autant plus que tout le monde l'ouvre (Kombouaré, Leproux, Puel...)



Redresseur 24/09/2009 11:54


J'ai donc vu le match et j'ai adoré... les commentaires FR3. Pour une fois on a pas eu du "- quel match formidable, regardez : il touche la balle avec son pied. - euh, Xavier, c'est normal, c'est
di foot... - euh, oui, d'accord, mais c'est formidable, non ?". mais on a eu du : Boulogne domine, domine, mais ils vont bien finir par marquer... et aussi : quel manque de réalisme, malgré une
très belle domination. Je dis donc merci à FR3 ! quel bel épisode surréaliste où les commentaires parlent d'autre chose que du match. C'était très beau, merci !

ps je dis pas que Paris dominait, mais il s'en foutait un peu, non ? un petit effort et on voit si ça passe.