De la victoire du pauvre

Publié le par Ben Labarthozic

Evidemment, on pourrait toujours disserter de l’utilité d’un blog dont certains reprochent (encore) de traiter à part quasiment égale de l’OM quand il est appelé à parler du PSG. Cette question a déjà été traitée et retraitée pour ne plus avoir à se cacher (fût-ce-t-il déjà le cas un jour d’ailleurs ?) de se réjouir de la défaite marseillaise hier en terre madrilène. Et pour tout dire, allons jusqu’au bout de l’affaire, je me suis trouvé fort désappointé devant ma TV. Moi qui espérait que les Meringues aient foutu trois ou quatre pions dans la musette en rentrant aux vestiaires, il a fallu attendre un arbitrage européen et une exclusion de Diawara (qu’il se rassure, il n’en connaîtra pas beaucoup dans notre championnat) pour que le vent finisse par tourner. Bref, pas une branlée suffisante pour vraiment se marrer et le strict minimum pour s’assurer que l’on n’allait pas nous bassiner avec le nouveau miracle du duo Deschamps-Morientes pour ce qui aurait pu être un remake de 2004… Au lieu de ça, la vraie source de réjouissance sera venue de San Siro, où les bouffeurs de chocolats seront allé taper les Milanais. Du coup, une vraie perspective de voir les phocéens continuer de s’user à la tâche dans la quête illusoire et parfaitement inutile d’une place en huitième avec le vrai risque de finir dernier de sa poule à la clé… ça, oui, ça aurait de la gueule et promet un véritable intérêt jusqu’au bout des matchs de poule… on laissera la conclusion de cette douce soirée à Mamadou Niang qui a sans doute vu dans cette défaite une source d’espoir, en témoigne sa conclusion : « c’est pas grave, il reste 4 matchs, il faut croire à fond… ». En cela, il suivait son défonçeur Diwara qui affirmait dans la journée d’hier qu’ « il allait se passer quelque chose »… à défaut d’avoir anticipé son interpellation gare st-Charles pour conduite sans permis, le chamane Souléyame ne croyait pas si bien dire… en prime, l’erreur, ou pseudo-erreur arbitrale (appelez ça comme vous voudrez) qui amène le péno… c’est beau un marseillais qui couine. Beau comme un Morientes qui sort sous l’ovation de son ancien public, un « honneur » que Gaby ne connaîtra jamais de sa vie, et pour cause.

 

Du côté de Paris, il y a encore de la vie, pour ceux qui en doutaient, les paluches de Casque d’Or sont là pour les réveiller. En attendant, si les frasques du Kanak ne plaisant pas aux guides suprêmes de notre Ligue, ils ont l’heur de satisfaire nos joueurs, ce qui toujours mieux que la réciproque. Un peu à l’image de Vahid mouillant le maillot et pénétrant le terrain pour préserver ses joueurs, en l’occurrence Fionrose (dont on sait comment il finira par le remercier…). C’est Sakho qui le dit, allant jusqu’à affirmer que « ça change de La Gouïne ». Et pourtant, c’est pas n’importe qui l’iroquois, c’est celui que Paulo avait nommé capitaine un soir de cure de jouvence à Valenciennes. Un soir à la fin duquel Jean-Michel Larqué était formel : « Paulo a cramé Sakho »… Jean-Mimi, il pourrait encore être joueur à l’OM aujourd’hui, ses talents de prévisionniste parlant pour lui. En parlant de prévisions, nous profitons de la relance de la page PSB sur Fessboucq pour pondre une nouvelle rubrique : les Pornosticks du vendredi. Ca vaudra ce que ça vaudra mais pour un vendredi… et pour fêter tout ça, je vous livre une nouvelle fournée signée Ironguigui, merci à lui…

 

 

 

 

 

Publié dans paris-santa-blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zwoo 01/10/2009 21:52


Makelele convoque par la ligue ! Mais pas chamak ... Tous egaux face a la justice :)