Faits divers

Publié le par Ben Labarthozic

On dit que le métier d’économiste consiste à vous expliquer le lendemain d’un krach boursier pourquoi il s’était trompé quand il avait prédit la veille une croissance exponentielle… le métier d’analyste du football relève de la même gageure : expliquer après une saison merdique du PSG pourquoi on les avait mis inlassablement en tête de tous nos pronostics en début de saison… et encore, ça, c’est pour les plus honnêtes… les autres, c’est-à-dire, l’immense majorité des journaleux, se contentent de pisser des tonnes de papelard pour vous expliquer après une défaite du PSG pourquoi Guy Lacombe est un immense tocard… quant à moi, mon double passé d’économiste et de supporter de Paname vous donnera sans doute un certain éclairage sur la teneur de mes papiers et mon engagement résolument optimiste sur nos rouge et bleus…

(Happy Halloween...)

C’est donc pour cette raison, qu’humblement, j’éviterais de me pavaner sur la pubalgie de Frank Rigrigri… un mois dans les dents qui devrait faire monter la pression artérielle de ses coéquipiers et nicker par la même occasion le régime de Carragros. Ainsi, moi qui voyait l’OM loin, très loin derrière en début de saison, suit obliger de les regarder en espérant que notre souffle chaud viendra bientôt taquiner leur nuque… faut dire, Emon coach, Anigo directeur sportif, Diouf président, ça ne peut pas faire le poids face au triumvirat Cayzac-Roche-Lacombe… m’enfin, j’éviterais tout triomphalisme et vais me contenter d’espérer que Valbuena ne soit pas la nouvelle révèlation de notre championnat et que Djibril se renverse un verre d’eau sur le tibia pour faire rouiller les vis qui lui font office d’attelle…

Au rayon produits frais, on trouvera les deux supporters du PSG qui feront de la cabane après avoir agressé une personne de couleur à la sortie du Mans. Pour ma part, j’aimerais autant qu’on se limite à parler de skinheads portant malheureusement de manière un peu trop ostentatoire des maillots du PSG… j’aimerais surtout que l’on soit sûr de ne pas retrouver de tels zigotos dans l’enceinte du parc mais cela semble relever de la gageure dans la capitale, Larue s’en souvient encore…


(la fin et les moyens... créatine, corruption...)

Pour le reste, une dédicace spéciale sous forme de réponse à FMPL, qui ne se contente point de commentaires pour me souhaiter « bon courage » mais qui va plus loin, poussant la prose jusqu’au commentaire au sens premier du terme. J’ai parfois l’habitude de répondre directement dans mes commentaires afin de susciter une discussion mais puisque personne ne semble les lire, je m’y emploierais donc dans le corps de ce texte. Tout d’abord, je tiens à rétablir une vérité que mon babillage verbal a pu induire en erreur. Je suis absolument et résolument opposé au « beau jeu », du moins dans le sens où le tout venant l’entend. Pour moi et pour paraphraser la Dèche : « seule la victoire est belle », tant que l’on ne s’inscrit point dans une lecture Tapisienne de la chose bien sûr… en ce sens, Vahid était dans le vrai. Si j’ai pu laisser entendre que le jeu primait sur le résultat, mea culpa, celui-ci est agréable, jouissif mais somme toute superfétatoire si les 3 points ne sont pas au bout. Il aurait en fait été plus exact que je parle de « système ». Un concept fourre-tout qui peut inclure le jeu offensif mais également le replacement défensif et tutti-quanti. En ce sens, Vahid avait une « idée du jeu », une « vision », certes portée sur la défensive mais le projet existait. C’est en tout cas sur ces fondamentaux que pouvait se reposer l’équipe quand ça n’allait pas (sauf sur la fin j’en conviens), ce qui n’était pas le cas pour Fournier, et peut-être encore moins pour Luison. Dans le cas de Lacombe, à quelques placements de joueurs approximatifs près, et après s’être égaré dans les affres d’un 4-3-3 plus que douteux, on retrouve une certaine lisibilité qui fait plaisir à voir. Le fait que celle-ci s’accompagne d’un jeu plutôt porté par l’avant est un bonus plus qu’appréciable et qui, en plus, finira par payer, si tant est qu’on lui en laisse le temps.
 

Pour découvrir un nouveau blog:http://www.clickoblog.com/auracf87827895ed2bc9854

Publié dans paris-santa-blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fernandez mais pas Luis 15/11/2006 16:01

Et bien voilà qui est plus clair en effet.Nos avis sont donc bien radicalement opposés sur le sujet. Le jeu est selon moi une fin en soit qui, nécessairement, conduit aux résultats.En gros, pas de jeu, pas de résultats. Bon d'accord, il y a des contre-exemples terribles, genre la bonne période Vahid, mais toute règle  n'a-t-elle pas besoin d'exception pour être confirmée^^.En tout cas, ce qui est sur c'est que Guitou semble avoir renoncé définitivement à son faux 4-3-3 (qui en fait était un 9-1 et on balance tout devant !), et ça c'est une bonne nouvelle. Mieux même, on dirait qu'il y a effectivement un schéma tactique, qui plus est, porté sur l'offensive (trop parfois nous dirait nos amis lensois hi hi). Bref que les journaleux traditionnels continuent de décrier notre équipe de pieds cassés préférée en se s'attachant qu'à son (mauvais) bilan comptable, l'amélioration du jeu devrait bien finir par porter ses fruits...(en tout cas on y croit ^^)