Hallali

Publié le par Ben Labarthozic

Ou hara-kiri, c’est comme vous voudrez… le PSG est-il mort hier soir ? bien sûr que non, cela fait déjà un bon moment que les joueurs présents sur cette pelouse hier soir se sont appliqués à la matraquer à petit feu. En revanche, la mort, la vraie, a fait suite au match d’hier soir… autant vous dire que le fait que cela se passe à quelques centaines de mètres, à quelques minutes d’un évènement auquel vous assistiez fait froid dans le dos, à posteriori…

Franchement, je n’ai pas trop envie de m’épancher sur le drame qui s’est déroulé hier soir. Porter un jugement sur quelque chose d’aussi grave serait pour le moins manquer de respect. En revanche, je peux toujours parler de la mascarade à laquelle j’ai assisté hier soir. Et Dieu sait que j’ai pu avoir honte des joueurs présents sur le terrain ces derniers temps, depuis le pitoyable 0-0 joué contre les minots à la débâcle marseillaise de cette année. Mais jamais, ô grand jamais notre club ne s’est fourvoyé dans les méandres de la honte à un tel point qu’hier soir. Ah, ils étaient les supporters de Derry hier dans les travées du parc. Pas assez contents de se prendre une volée par une équipe de Tel Aviv pourtant d’une médiocrité rare, le public a voulu se joindre à la fête en abreuvant de haine le nombreux public israëlien présent au parc. Alors quoi ? nous ne chanterions le nom de notre opposant que lors de nos victoires ? malheureusement, je ne voudrais pas rentrer dans des débats sociologiques qui nous dépassent, mon blog et moi, mais à voir la frustration se transformer en haine à la sortie du match, je n’en ai que trop eu pour hier soir.

(sourire de clown...)

C’est donc de colère plus que de tristesse qu’il faudrait parler. Et encore, parce que j’ai encore la force d’être en colère contre ces bons à riens qui se font appeler joueurs de foot. Ah, ils devaient être bien loin de tous ces problèmes ces culbuttos, deux heures après le match, en train de siroter un cocktail en ironisant sur la possible soufflante de Guitou. Parce que c’est comme cela qu’il faut comprendre les choses, ces mecs n’ont absolument rien à cirer de personne, et surtout pas de leur métier, et qu’on ne vienne encore moins me parler de dignité… évidemment, ce matin, quand ça a chauffé pour le matricule de certains au camp des loges, les brumes enivrantes de leurs soirées décadentes ont dû se dissiper d’un coup d’un seul… attention, je ne suis pas en train de légitimer l’appel à la violence de certains supporters contre nos « protégés ». En revanche, se dire qu’à peu près tout ce qui s’est passé hier aurait pu être évité si ces mecs-là n’avaient fait que leur métier est assez effrayant…

Je sais bien que Fernandez Mais Pas Luis attend de moi une analyse. Il va être déçu car il n’y pas grand-chose d’autre à dire qu’une petite équipe en a battue une autre encore plus petite. La Moustache va probablement sauter et je ne peux même plus dire que c’est dommage. Ce dernier a creusé sa propre tombe en alignant des Brutus en personne, au premier rang desquels ma tête de turc préférée : 6C… ce dernier s’est baladé sur le terrain, les mains sur les hanches à contempler les arabesques de son vis-à-vis… on connaît le ziozio, il nous dira que c’était pas son poste… la vérité pour ce cancre, c’est que sa place est loin de paris, le plus loin possible. J’offre d’ailleurs un paquet de pistaches à celui qui me trouve trace de 10 bons matchs joués par ce trublion sous le maillot du PSG. Et dire que ça parle de l’équipe de France… quel naze…


(et bah voilà, lui va pouvoir réparer des joueurs...)

Alors, les joueurs ont-ils voulu lâcher Lacombe ? difficile à croire quand cette équipe revient à 2-2… non, ces joueurs sont tous simplement nuls, point barre. D’ailleurs, c’est pas moi qui le dit mais Popol lui-même… on le sait depuis un moment mais on a pourtant toujours les mêmes tringles… je dis rien, moi-même j’ai été abusé… je me suis trompé, voilà, maintenant, liquidons au mercato… j’attends le jour où un président chargera ses joueurs pour de bon mais on connaît la loi du genre : dévalorisation de l’actif… alors ? et bien on fait sauter le coach parce qu’il a dit à Yépes qu’il n’était pas bon depuis le début de saison et que ce dernier l’a crès crès crès mal pris… « on ne parle pas à Mario comme à un enfant » nous a dit son agent. Il a raison, ça ne sert à rien, ces joueurs ne comprennent rien au moindre positionnement tactique et sont donc de surcroît incapables de l’appliquer sur le terrain… parce que les 4 pions contre l’Happoel, c’est pas Guitou qui les prend… mais voilà, à l’image des dirigeants, Droussent revient à la charge et s’en prend à Lacombe. Le bonhomme entend bien les paroles du capitaine parisien mais c’est plutôt à l’entraîneur de virer… prenons David Copperfield, ou un psychiatre de renom… le nom de Vahid devrait ressortir des séances… ah, aujourd’hui, je pleure donc aussi tous ces entraîneurs mangés par cette bande d’incompétents que je vais désormais me faire un plaisir d’aller conspuer pour les matchs à venir. Chacun ses armes. Moi, c’est pas très courageux mais après 3 ans de frustration et 5 ans d’abonnement, plus de 10 000 balles engloutis, j’ai bien le droit de réclamer ma part de connerie, ça ne devrait pas trop se voir un soir au Parc…

PS : j’attends avec impatience les décisions qui seront prises par les dirigeants de clubs, de la Ligue et les journalistes pour combattre la violence autour du football. Une chose est sûre, les belles paroles seront de sortie… dans le cas plus particulier de Paname, les bonnes âmes vont sans doute parler de mesures drastiques. Les mêmes que celles employées en leur temps par le tandem Graille-Larrue, fustigé en son temps par supporters et journalistes (en particulier Verdez) ? si oui, pourra-t-on pour autant parler d’une réhabilitation de ces gus ? pensez donc… un journaliste n’a JAMAIS tort, Verdez encore moins que les autres…

 

Pour découvrir un nouveau blog:http://www.clickoblog.com/auracf87827895ed2bc9854

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article

TVnomics 24/11/2006 18:30

la loose et la violence sont dans les gènes de ce club
une seule issue : relégation sportive en L2, le fonds d'investissement se casse, la club est à l'abandon, Max Guazini rachète une bouché de pain,  abandonne cette étiquette maudite du PSG, le parc des princes est détruit pour permettre l'extension de Roland Garros, et le Stade Français fait son entrée en L1 en août 2010 à domicile au Stade de France