Mise aux poings

Publié le par Ben Labarthozic

« J’abhorre le fait de prendre des joueurs pour cibles… ». Ainsi parlait, non pas Zarathoustra mais bien plutôt Alain Cayzac, ce qui dans la hiérarchie de mes lectures quotidiennes le dresse tout de même comme un philosophe au milieu des poltrons qui relatent ses dires. Et à quelle occasion notre lascar tenait-il de tels propos ? pour saluer la performance du scoobidoo Traoré. Loin de moi l’idée d’être démagogue et d’adouber l’intégralité des propos du monsieur qui préside aux destinées de notre club de pieds carrés mais pour l’occasion, il m’a une nouvelle fois fait plaisir. Vous vous direz que je suis plutôt gonflé pour un mec qui a pris pour habitude de descendre en flamme tout ce qui ressemblait de près ou de loin à Doudou 6C ou qui fustigeait encore à qui mieux-mieux les performances de notre pantin qui fait office de latéral droit…d’ailleurs, Paulo ne s’y est pas trompé en exhortant ce dernier à se concentre derechef pour le match de Nancy. On le disait psychologue le Popol, il s’avère même psychiatre…

 

(Sammy et Merdy sont sur un rafiot... lequel on pousse à l'eau...?)

Non, en réalité, je suis surtout en phase avec lui pour faire le constat de ce que j’appellerais le syndrome Pichot. Ce dernier, excellent joueur à Lille et qui démontre tout son potentiel de bon joueur de club à Sochaux, a subi pendant des mois les quolibets lorsqu’il devait supplanter son « camarade » Merdy dont la fissure au cerveau s’était prolongée au péroné… au-delà du peu d’intérêt que m’évoque Traoré l’homme, dont le Jaguar m’a plus d’une fois confié son intérêt pour les petits-fours lors des soirées présidentielles que pour la bonne tenue du match, voilà tout de même des joueurs que l’on fait venir pour poser leur dargeot sur le banc parisien et de faire le métier en cas de coup dur. D’ailleurs, je crois me rappeler que lorsque Sammy tenait la baraque avec Cobos dans l’axe des aiglons, on se marrait rarement quand on allait jouer au stade du Ray… Dès lors, je me suis toujours surpris (pas vraiment en fait mais je fais semblant) de voir le public prendre en grippe ces mecs-là quand les autres, les cadres, ceux dont les salaires doivent faire le triple de ces cireurs de banc, n’étaient pas à même de justifier leur rang. Car vous me direz : « oui, mais Traoré, il ne fait même le métier lorsqu’il rentre en jeu… ». Et vous aurez raison. Mais à la vérité, sur la période noire en question, je mets quiconque au défi de me trouver plus de trois joueurs ayant joué à leur niveau. Quand parmi ces trois, vous aurez mis Chantôme, ça ne laisse de la place que pour Landreau et Armand… halte donc aux sifflets pour Traoré, laissons-le tranquille où il est, le plus longtemps possible sur le banc car les cadrés du club auront faire le taf’ et ça sera très bien comme ça…

 

En attendant, j’en profite pour changer les termes de mes propos… La Gouïne n’est pas un psychologue, un psychiatre ou je ne sais quoi d’autre. C’est tout simplement un génie parce que quand même, pour avoir « réussi » à faire jouer Sammy et Merdy comme il l’a fait, il doit y avoir du Vahid en lui… et ça, c’est quand même la meilleure nouvelle qui pouvait arriver pour le PSG… 

 

 

Pour découvrir un nouveau blog:http://www.clickoblog.com/auracf87827895ed2bc9854

 

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article

tedik 17/02/2007 20:10

Et qu'est ce qui a pu passer par la tête de Mendy au moment d'enchaîner trois défenseurs et d'allumer un pétard dans la lucarne? Ce mystère ne sera jamais éclairci, certainement. Peut-être des voix grecques, comme celles dont les chants avaient attiré Ulysse...