On est les champions…

Publié le par Ben Labarthozic

Nous voici de retour du Ray avec une énième défaite dans la musette et un maintien dans la popoche… ne boudons pas notre plaisir, nous aurions (en tout cas moi) donné beaucoup pour un tel scénario il y a tout juste un moins de cela. Il n’empêche, et au risque de passer pour le casse nougats de service, il faudra tout de même éviter de sombrer dans une fanfaronnade déplacée. En ce qui me concerne, j’attends de voir comment vont être gérés les deux derniers matchs mais il serait du plus mauvais effet de se prendre les pieds dans le tapis et de finir en Ligue à la faveur de la différence de buts. A ce titre, je tiens à rappeler la fin de saison dernière. Nous nous étions tous fait berner (pour ne pas utiliser un autre mot) par la victoire en coupe de France quand la fin de saison en roue libre (ah, souvenez-vous Doudou qui nous rappeler fièrement que ceux tenant lei mieux la bibine avaient été alignés…) aurait dû être un signe annonciateur. Annonciateur et révélateur de la bande de peintres qui peuplent encore beaucoup trop notre groupe. C’est pourquoi je crie halte à la mémoire de poisson rouge, halte à l’amnésie sélective et faisons l’effort d’un bilan véritable, à savoir sur 38 matchs. Ce simple et maigre effort devrait nous aider à envoyer les Merdy, 6C et autres Rozenhal bien loin de chez nous et pourtant… en ce qui me concerne, je le dis droit dans mes bottes, aussi droit que je l’étais l’année dernière à l’aube d’une saison chargée d’espoir, ce Paris-là possède les bons hommes aux bons postes, encore lui faut-il réussir son intersaison, bâtir sur les rares bons coups de cette saison (Landreau, Luyindula, Clément) et combler les postes où nous avons des manques (je verrais bien Alou Diarra et Sidney Govou dans la mire…).

 

 

(Sidney bientôt avec Chantôme...)

Pour le reste, il faudra bien se faire une raison. Les Dieux du Foot ont bien voulu nous laisser en première div’ mais à condition que l’on supportasse et l’on souffre de la présence tout en haut de l’affiche… si le dicton nous dit que peu importe le flacon, tant qu’il y a l’ivresse, les phocéens se contenteront d’un lapidaire : « peu importe la méthode, tant qu’il y a le résultat… ». Cet adage, on le sait, a déjà fait ses preuves et pourrait bien sévir à nouveau. Dans la suite des sanctions à double, voire triple tiroir, on savait déjà que PIF se prenait moins que Djibril. On sait désormais qu’une main sur sa ligne d’un Toulousain, quand il joue face à Paname, n’est pas sifflée. En revanche, quand une balle rebondit des mitaines du gardien nancéien pour atterrir malencontreusement sur la main du pauvre type sur sa ligne, ce n’est pas un péno qu’il prend, mais le rouge en plus. Cela viendra donc augmenter la longue collection des biscottes grillées distribuées au vél’. L’histoire ne dit pas combien Franky a dû donner de maillots pour l’occasion… en revanche, l’histoire dit que le gros Plessis n’est pas content du tout que l’OM, et plus particulièrement Anigo ait approché son Karim Ziani… bien entendu, tout cela est disproportionné mais on se contentera de souligner 4 choses : 1) les approches de ce type sont interdites et durement sanctionnés en Angleterre 2) on connaît tous les méthodes d’Anigo, allant de la bouteille d’ammoniaque aux intimidations en passant par les approches illégales et les pots de vin, profession : directeur sportif de l’OM 3) après l’épisode du maillot de Ribéry, ça commence à faire lourd dans la barquasse… 4) on se rappellera tous des cris d’orfraie poussés par Diouf et ses sbires au moment où Jean-Michel Dégueulasse avait approché Ribéry. Et ce n’était pas avant une quelconque finale…

 

 

(Anigo rajeunit son réseau...)

Enfin, Nantes est mort, vive Nantes. Moi, je suis triste pour mon frère qui supportait cette équipe. Pour le reste, je m’en masse le tracassin et constate une logique implacable qui veut que des incompétents notoires aient arrivé à assassiner un club. Ca leur a pris 6 longues années mais le tandem Roussillon-Gripond l’a fait, bravo à eux. Quant aux Eo et Der Zakarian qui voyaient en Paris les « rois des cons » et qui « voulaient nous punir », les Dieux du Foot (toujours eux), se sont chargés de leur rappeler la punition des connauds… 

 

 

 

Pour découvrir un nouveau blog:http://www.clickoblog.com/auracf87827895ed2bc9854

 

 

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article

Pippo 11/05/2007 09:37

Tiens à propos de nantais qu'est-ce que tu penses d'Emerse Faé ? à défaut de Diarra il pourrait être pas mal non ?

Iron 11/05/2007 07:30

Nantes gagne et descends, on perds et on se maintient... ça me va!
L'année prochaine, le club doyen de la Ligue 1 sera PARIS SG... bah tiens, comme ça on sera le plus jeune et le plus vieux!