Comme des chorizos

Publié le par Ben Labarthozic

Franchement, je ne sais pas trop par où commencer ce post. Bien entendu, je pourrais parler de cuir, du PSG qui dégraisse tant et plus. De la volonté affirmée du Kaïzac de garder Rothen, ce qui est une excellente chose. J’aime d’ailleurs beaucoup la manière affirmée du Préz’ de marquer son territoire et, chose nouvelle pour Paname, quand il l’annonce, on a envie de le croire. Ceci vaut malheureusement également quand il a décidé de brader un joueur mais bon… on aura en tout cas appris que Paname est toujours en quête d’un milieu défensif et que certains joueurs restent sur la liste (the Mak’, Gouffran au poste de milieu offensif etc.).

 

(peut-on vraiment lui jeter la pierre....?)

Oui mais voilà, ce matin, j’ai quand même envie d’hurler et de jeter ma bile à la face de tous ces coureurs à grandes cannes qui n’ont pas fini de nous prendre pour des jambons. Aujourd’hui, ces enclumés du bitume vont faire tourner leurs crayons sur les cols des Pyrénées et si cela faisait déjà bien longtemps que plus personne n’y croyait, VInokourov a asséné, tel Brutus, le coup de poignard fatal à ce sport… et quand je pense que certains nous parlait de son « courage », de sa face humanisée. Bon, en même, on a bien vu des abrutis se féliciter du renouveau de Richard cœur de lion et se réjouir de ses victoires post-doping. On a aussi vu des gens voter pour Balkany donc, tout est possible quand les gogos affluent devant les bateleurs de foire. Moi, juste pour me marrer, j’avais lu l’interview de « Vino » dans l’Equipe dont le titre barrait la Une : « Le courage de Vino ». Dans cette interview donc, le Kazakh se permettait d’affirmer qu’il « inspirait le respect aux autres coureurs » et que cela le faisait marrer de voir « des français abandonner au moindre bobo ». Il parlait d’exemple à donner, ce que lui-même représentait pas mal… bon, faudrait pas nous prendre pour des jambons et l’Equipe ferait mieux d’arrêter de nous faire perdre notre temps à nous parler de mecs qui se crèvent le dargeot à grimper des cols qui sucent 20 litres aux 100 de ma 206… en attendant, je vais quand même me mater l’étape du jour, plus par plaisir de voir du biclou mais plutôt pour le plaisir morbide d’attendre de voir des trapézistes rater le bâton sans filet de protection. Tant pis pour eux, ils n’arrivaient qu’à arrêter cette édition qui ne ressemble à rien. En attendant, Petacchi a été absous lui, par sa fédération italienne. La même qui a absous la Juve du grand Zizou, tout comme l’Espagne a laissé filer les footeux du Barça et du Real pourtant trempés dans les affres de l’affaire Puerto. On savait déjà qu’on ne jouait pas avec la même fiscalité, on sait maintenant qu’on ne joue pas avec la même pharmacopée… encore une fois, Tapie avait tout compris, lui. Remarquez, qui se rappelle qu’en jouant dans le même club, Dugarry avait aussi été acquitté d’un test positif… comme quoi, tout cela ne date pas que de la jurisprudence Djibril Cassé … ça aide de jouer à l’OM !

 

("attends, laisse-moi aussi me faire un rail...")

 

Pour découvrir un nouveau blog:http://www.clickoblog.com/auracf87827895ed2bc9854

 

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article

Tedik 25/07/2007 12:15

Vino, c'est lamentable. Il va avoir droit à un article sur mon blog aussi, je suis tellement déçu et dégoûté...