Prosper, Partouche

Publié le par Ben Labarthozic

18h15, il fait froid. 18h25, dix premières minutes histoire de réaliser que ce n’est pas le spectacle offert sur le terrain qui va me réchauffer les miquettes… et dire qu’en plus, je risque ma vie et éprouve une certaine peur à l’idée d’ouvrir ma charrette depuis que mon compagnon Iron a fait le constat rigolard que les Corses ne devaient pas travailler beaucoup devant leur affluence un soir de semaine… moi, j’ai tout entendu mais je n’assumerai rien. En revanche, je veux bien me prononcer sur le niveau de l’équipe en carton concoctée par la Cason’ locale… s’il y a bien une satisfaction à retirer de la soirée d’hier, je ne sais pas si c’est la qualification ou le fait que nous avons le niveau pour battre le 5ème de Ligue 2. On attendra la fin de saison pour se prononcer définitivement sur ce point…

undefined

("putain j'ai froid...")


Mais que se passe-t-il donc avec le discours de La Gouïne ? Hier, je ne m’attendais pas à voir du talent mais quand même un peu de combativité. On laisse leur chance à des gamins et ces derniers, à l’image de leurs aînés, semblent jouer sous tranxène, oscillant entre trouille au ventre et dilettantisme. Alors bien sûr, on pourra toujours dit que Paulo a gagné son match et a bien fait de faire du turn-over. Effectivement, il faut bien qu’une fois de temps en temps, on arrive encore à gagner des matchs. Et franchement, perdre celui d’hier aurait été assez honteux mais du domaine du possible. Je me répète mais quand Cayzac nous vante sa politique de jeunes, qu’il soit rassuré, les joueurs qu’on a vu évoluer hier sont à l’image de leurs modèles. Les joueurs nous racontent souvent que PLG connaît la maison et rassure ses ouailles. J’en vient à croire que son discours est tout à fait chloroformant. A force de faire croire que les joueurs montrent de l’envie, ceux du PSG ont peut-être oublié ce que c’était de mouiller le maillot. Je sais bien, ça fait un peu cliché mais c’est pourtant l’image que je retiendrais de ce match, gagné sur un malentendu. Je ne reviens pas sur le niveau technique mais au vu du nombre de contrôles à trois mètres et des passes dans le vide ou des ballons balancés, Paulo est dans le vrai quand il dit ne pas avoir vu un grand match. Alors certes, j’ai l’air d’un rabat-joie et l’essentiel était peut-être de se qualifier mais si l’on réfléchit deux minutes à moyen terme, il n’y a guère d’enthousiasme  débordant à retirer de la leçon d’hier. Le plus frappant d’entre eux étant sans doute N’Gog. Ce joueur serait-il (déjà ?!) devenu un ex-espoir se voyant trop vite vu arriver ? On n’ose même pas y croire mais une chose est sûre, les joueurs présents hier ne basculeront pas la hiérarchie d’une équipe de pros 17ème de Ligue1. La réalité, c’est celle-là. Pour finir sur cette attaque à boulets rouges, hormis Alonzo, même des joueurs comme Souza, censés (sic) tirés l’équipe vers le haut, n’auront pas su élever leur niveau de jeu. Ce type est une énigme. Capable de bonnes rentrées mais incapable de bons matchs… dans tout ça, point de coaching (ou si peu) de La Gouïne. Paulo, c’est un peu notre anti-Roussey… Quand l’un fait des changements au bout de 20 minutes, l’autre attend le dernier quart d’heure pour ajuster. Entre les deux, point de salut…

Mais maintenant, venons-en (enfin) aux réjouissances de la soirée. Dans 10 ans, ceux qui étaient hier au parc pourront le dire : « j’ai assisté à la naissance du nouveau Pantelic ». Maxime Partouche a labouré la pelouse du parc hier soir, ce qui, étant donné l’envie de jouer de ses petits camarades, n’était pas compliqué. C’est tout le truc en fait, c’est quand un joueur comme Chantôme devient le fer de lance du PSG, cela met surtout en avant la faiblesse des autres que le talent de ce dernier. Remember Pierre Ducrocq, leader emblématique d’une équipe se prenant 6 pions contre la Juve… Paqrtouche donc, très bien. Je pense même qu’il sera de la partie dimanche. J’espère juste qu’il ne rentrera pas en jeu, attendu par tous et par toutes pour venir lentement s’écraser devant les caméras de Canal sur le mur défensif lyonnais… en tout cas, son nom est prédestiné. Et à la vue des acclamations descendant d’Auteuil hier soir, faisant de lui le Forrest Gump du PSG, on peut déjà s’attendre à voir fleurir les banderoles : « Pas touche à Partouche » ou encore les titres de l’Equipe : « Partouche la Cartouche ». S’il jouait à l’OM, il aurait même peut-être une chance de participer à l’Euro…

undefined

(un passement de jambe, sur le beat je flambe...)


Pour finir ce post plus long qu’à l’accoutumé, j’attends de pied ferme les bien-pensants du football pour avoir leur docte avis sur la titularisation de CoupeCoupe hier en match de coupe, boulette à la clé quand sa doublure n’est pas un peintre. Itou pour Gerets qui semble décider à aligner Mandanda plutôt que le gros Carasso pour jouer… Carquefou… on croyait pourtant que seuls les hérétiques et les incompétents ne faisaient pas tourner à ce poste pour les matchs de seconde zone… et puis un dernier mot, à Franckie la menace, qui voit dans l’arbitrage du PSG des raisons de douter (?!). Ici encore, la réponse de Paulo aura été fidèle à son image quand un violent coup dans les baloches de ce coach de vaches laitières s’imposait… Dumas ne pouvait pas être présent samedi soir au parc, trop occupé à se prendre des pions dans le nord. C’est dommage, il  aurait pu mesurer l’ampleur de sa connerie. Et quand on sait que le président du corps arbitral porte pour sobriquet Tony Chapron, difficile d’imaginer un tel couplet…

 

Pour découvrir un nouveau blog: http://www.clickoblog.com/auracf87827895ed2bc9854

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article

Fernandez mais pas Luis 19/03/2008 18:36

C'est vrai que le niveau de jeu d'hier était vraiment pas terrible. Mais bon la victoire est là, ne la boudons pas uhuh.A part au début la charnière centrale extrêmement jeune est à mon avis relativement prometteuse.Les deux milieux centraux j'ai pas aimé. On voit qu'ils ont été formés au club, savent faire que des passes en retrait ou presque...Les brasilous franchement c'est pas ça, même si ça fait encore peu de temps qu'ils sont là.Devant j'ai trouvé N'gog brouillon, et Arnaud pas trop mal. Le petit Partouche a fait une bonne entrée, faut laisser murir, on sait jamais on tient peut être notre Valbuena :pDimanche retour de chèvr... euh des cadres. Tiens j'aimerai bien une magnifique victoire hold up sur une belle boulette de Coupet, histoire de remonter le moral de Landru ^^ 

Juventino 19/03/2008 14:51

exactement ce que je disais hier. Un match pour rien. Une victoire sans vraiment le meriter, contres des corses assez manchots.. aucune veritable revelation de jeune (il faut arreter avec partouche)... ce match ne nous apprend rien.. pensons plutot a lyon, lens et nancy.. des vrais matchs cette fois. sinon, ayant vu lyon jouer hier soir, je me dis qu'un nul est possible a gerland avec une grosse volonté des joueurs et une grosse fatigue de benzema..