Retour vers le futur

Publié le par Ben Labarthozic

Franchement, il y a des meilleurs dimanche pour mettre plus belles chaussettes blanches, ses mocassins et partir à l’assaut de la boulangerie pour acheter l’Equipe du jour. Repartir avec 3 croissants au beurre et une victoire marseillaise en bandoulière, il y a mieux pour faciliter la digestion. Ca, c’est avant le coup de poignard qui arrive quand on découvre la composition d’équipe qui s’apprête à aller défier l’ogre nancéien… On se doutait bien qu’en l’absence de Maké et Giuly, l’équipe ne pourrait pas être trop flambante. On pensait avoir évité le pire en apprenant que Pancarte serait finalement titulaire, ce qui est toujours mieux que Chantôme sur notre aile droite (au fait, où est passé Loris Arnaud ?). Et voilà qu’on apprend que Roro est « blessé ». C’est pas tant les prestations du joueur depuis le début de l’année qui vont nous faire regretter son vide mais bien plutôt le vide constaté dans nos rangs à l’heure de le remplacer. Ce sera donc Sankharé… Voilà comment donc, à deux éléments près (Séssegnon, Woaro), le PSG va se retrouver dans une tenue quasi-identique à ses plus sombres heures de la saison passée. Surtout, et j’espère vivement me planter, cette équipe pue la mort et la non-envie de jouer rien qu’à la regarder. On a beaucoup glosé sur les niveaux respectifs de nos vieux. N’en reste pas moins que lorsqu’ils sont sur le terrain, ces deux là ont au moins eu le mérite de développer une hargne communicative. On verra ce soir si les Clément et autres Chantôme parviendront à basculer dans une autre dimension le temps d’un soir mais ce n’est pas l’optimisme qui nous étouffe. C’est que sans faire de procès d’intention, ça fait deux saisons que le Breton est à la tête de cette équipe et qu’aucun progrès n’est palpable dans le jeu. Je dois admettre que j’espérais pas mal de cette saison, d’une nouvelle dynamique et tout et tout mais j’ai surtout l’impression que la Gouïne a un formidable talent pour la continuité, trop souvent dans la médiocrité…

Et puisqu’on est au procès d’intention et qu’après tout, les onze larbins sur le terrain auront toute latitude pour me donner tort, il y en aura un qui n’aura pas ce privilège. Notre blondinet ne sera donc pas là ce soir. Blessé à un mollet droit, je crois surtout que Roro est occupé à la finalisation du deuxième tome de son formidable décalogue sur le landernau du foot parisien… C’est quand même un peu chiant cette propension du joueur à trop souvent se retrouver absent aux moments où le bateau tangue… Nous, on le veut le Jéjé qui va retirer un péno au vélodrome avec un laser dans la tronche. Ce jour-là, il avait de la gueule notre Rothen… Notez au passage que les supporters marseillais ont remplacé le laser par les piles, ça coûte moins cher. Il faut quand même savoir que lorsque Planté, le gardien caennais a amené piles et autres objets contendants au délégué du match pour lui montrer à quelle sauce il fût bouffé, on lui a posé la question qui tue : « vous êtes sûrs que cela vient des tribunes… ? ». Bah voyons, depuis que Nanard a fait une pub pour Wonder, les marseillais sont persuadés que les joueurs de foot marchent à piles…

Publié dans paris-santa-blog

Commenter cet article